Julie Gayet révèle ce qui l’a séduite chez François Hollande

 

Actuellement en tournage dans le sud de la France, Julie Gayet s’est laissée aller à quelques confidences au Parisien sur sa relation amoureuse avec François Hollande

 

Ce qui l’a séduite chez François Hollande

 

Bien que le début de leur idylle soit resté secret due à la fonction présidentielle qu’occupait François Hollande, aujourd’hui les deux tourtereaux vivent leur amour au grand jour. Et pour cause, Julie ne manque pas de le complimenter et de bonifier leur relation publiquement dès qu’elle le peut. Cette fois-ci, l’actrice de 46 ans a fait quelques confidences au Parisien sur leur relation.

 

Pendant toute l’interview, la comédienne n’a pas manqué de complimenter son conjoint. Selon elle, sa plus belle qualité serait l’humour. « C’est vraiment quelqu’un de très très drôle et tous les gens qui le côtoient vous le diront. Dans la vie, il me fait beaucoup rire et c’est très important pour moi ! ». D’ailleurs c’est ainsi qu’il l’a séduite. « Mais ce n’est pas qu’une réputation, son humour est légendaire » insistait-elle.

 

Le futur du couple

 

Même si le couple Hollande-Gayet s’affiche sans gêne aujourd’hui, qu’en sera-t-il si l’ex-président de la République faisait son retour dans la politique ? Julie répond que depuis toujours, ils séparent leur vie professionnelles respectives.  « Il est de toute façon à mes côtés, quoi qu’il arrive. Et moi du sien. On a fait nos carrières, nos vies comme cela et je ne l’imagine pas autrement. » 

 

Julie Gayet peint le portrait d’un couple uni malgré les épreuves, prêt a tout affronter. Ils se soutiennent mutuellement et pour preuve, Julie ne serait pas contre son retour en politique. « Ce qui est important aujourd’hui, et je le vois quand on sort, c’est qu’il y a une vraie attente, beaucoup de gens espèrent son retour. » Serait-ce peut-être un indice plutôt explicit sur le retour en politique de François Hollande ? Rien n’est sûr, mais cela semble beaucoup préoccuper sa compagne…

En savoir plus sur : - - - -

Publié par Inès Arrom le 31 Juil 2018