Laeticia Hallyday : la très mauvaise nouvelle qui vient de tomber

Laeticia Hallyday tente de faire annuler le redressement fiscal de 13 millions d’euros concernant la tournée M’arrêter là de Johnny Hallyday. Ce redressement se base sur des preuves solides saisies par le fisc en 2010.

Laeticia Hallyday

>>> À lire aussi : Les 30 plus belles photos de Tina Kunakey !

Un redressement fiscal de 13 millions d’euros

Depuis le décès de Johnny Hallyday, la bataille fait rage concernant son héritage mais également concernant ses dettes au fisc, qui se chiffreraient à 30 millions d’euros. La partie la plus importante s’élève à 13 millions d’euros. Cela concerne un montage fiscal orchestré par Johnny Hallyday et ses avocats.

Des pénalités de 40% pour « manquement délibéré » et 80% pour « abus de droit » se comprendraient dans cette dette de 13 millions d’euros. En décembre 2010, le fisc a effectué une saisie au domicile de la star et de Laeticia Hallyday où ils ont trouvé plusieurs documents. Le redressement, notifié à partir de 2011, s’appuie sur ces documents.

Dans cette note trouvée au domicile du chanteur, il est écrit : « Si chacun des éléments de la structure paraît correctement traité, l’analyse de cette structure dans sa globalité pourrait conduire l’administration à la considérer comme constitutive d’un abus de droit, tant sa finalité pourrait apparaître comme uniquement destinée à réduire au maximum la charge fiscale de Johnny Hallyday. »

>>> À lire aussi : Chirurgie esthétique : 25 stars avant et après leur rhinoplastie !

Laeticia Hallyday tente de le faire annuler

Il y a déjà un an, la veuve de Johnny avait reçu un premier refus de la part de la justice. Le tribunal administratif de Paris confirmait les redressements liés à la tournée. Pour les juges, « l’administration apporte des éléments suffisamment précis sur l’existence d’un montage, consistant dans la cession purement artificielle, par M. Hallyday, de ses droits incorporels à une société dépourvue de toute substance créée à cet effet, la SARL Navajo, et dans des emprunts contractés artificiellement par Navajo auprès de la société Nerthus Investi et par Nerthus Invest auprès de M. Hallyday, à seule fin d’éluder l’impôt… Un tel montage est caractéristique d’un abus de droit. »

Laeticia Hallyday a juste remporté une petite victoire. Les pénalités de 80% pour « abus de droit » ont été substituées par des pénalités de 40% pour « manquement délibéré ». Cependant, la mère de Joy et Jade a décidé de contester ces décisions devant la cour administrative d’appel de Paris.

>>> À lire aussi : Céline Dion fait une terrible annonce

Source : Capital

En savoir plus sur : - -

Publié par Manon le 26 Avr 2020
0