Laurence Boccolini publie un bouleversant message pour sa mère décédée le jour de la fête des mères

INSCRIVEZ VOUS A NOTRE NEWSLETTER
Invalid email address

Dimanche 27 mai 2018, était le jour des mamans cette année. Entre fleurs, bijoux, et photos « TBT » sur Instagram, les mères étaient à l’honneur sur les réseaux et nous ont fait gémir de « mignonnerie ». Mais Laurence Boccolini nous a déchiré le coeur avec son message en hommage à sa mère décédée en 2003.

 

Le bonheur d’être mère

L’animatrice télé a posté ce dimanche 27 mai une photo de sa fille Willow déguisée en fée. La légende s’adresse d’abord à elle, qui lui a offert un collier de pâtes : « C’est la fête des mères ce matin tu m’as offert un collier magnifique fabriqué par tes soins à l’école (mais tu ne m’en voudras pas de ne pas le porter tout de suite car il sent encore très fort la colle et la peinture) ».

 

Laurence est devenue nostalgique en faisant de belles déclarations à sa fille : « Si tu savais toutes les merveilles que j’ai offert à ma maman il y a longtemps tu rirais beaucoup ! enfin tu riras plus tard… Elle les a acceptés avec tellement de fierté et de bonheur , tout comme moi ! Ce matin je me suis cachée un peu pour pleurer parce que depuis quelques semaines Interflora me bombarde d’e-mails pour la Fête des Mères et cela me rappelle à chaque instant que ce fameux bouquet de fleurs je ne peux plus lui envoyer depuis 2003, et que je donnerais tout, sauf toi, pour entendre encore sa voix au téléphone me dire : ‘merci pour ce magnifique bouquet ma poupée à quelle heure arrives-tu pour le déjeuner ?’ ça aujourd’hui je ne t’en parlerai pas. Peut-être plus tard dans quelques années… »

 

«Maman je t’aime trop fort »

Partagée entre nostalgie d’être fille et joie d’être mère, Laurence Boccolini déclare son amour inconditionnel pour Willow, le même dont elle aurait aimé sa mère disparue en 2003. L’ex animatrice du « Maillon Faible », anciennement connue pour sa froideur à l’antenne montre une autre facette de sa personnalité.

 

Elle conclut son message s’adressant à sa fille : « Alors qu’aujourd’hui l’avenir est incertain, toi seule arrives à effacer d’un coup de baguette magique ( celle avec les paillettes pas la rose qui marche moins bien tu le sais) les nuages et la tristesse. Tes bras autour de mon cou, tes câlins, tes « maman toi je t’aime trop fort  » me rendent l’espoir et le sourire l’espace d’un instant. Tu transformes d’un sourire l’adversité, les coups bas, le mépris, la cruauté de mon métier et soudain je réalise que seul l’amour compte. Le tien, le mien : inconditionnels, extraordinaires…Fusion absolue. »

Publié par Inès Arrom le 28 Mai 2018