Mort de Maurane : selon Michel Fugain, la chanteuse souffrait de « problèmes de santé imaginaires » (vidéo)


Michel Fugain s’est exprimé sur la mort de son amie Maurane.

 

Maurane a été retrouvée inanimée dans son appartement de Schaerbeek, en Belgique, le 7 mai dernier. Depuis, les hommages à la chanteuse se sont multipliés dans les médias. Même si les résultats de l’autopsie n’ont pas encore été dévoilés, le manager de la chanteuse, Marc Lumbroso, avait révélé quelques jours après sa mort qu’elle souffrait de « problèmes de dos qui ont eu des répercussions sur sa voix. » Mais après ses révélations, Michel Fugain, chanteur et ami de Maurane, s’est exprimé sur sa mort.

 

Michel Fugain : « Maurane souffrait de problèmes de santé imaginaires »

Michel Fugain a appris la nouvelle de la mort de Maurane alors qu’il sortait de scène. Dans Le Québec Matin, le chanteur témoigne : « c’est terrible, c’est comme si je perdais une petite soeur. C’est comme un membre de ma famille. De temps en temps, elle venait passer des vacances à la maison. » Mais quelques lignes plus tard, Michel Fugain a donné son avis sur les problèmes de santé de son amie. Comme on peut le voir dans la vidéo en haut de l’article, selon l’interprète de « fais comme l’oiseau », ses problèmes de santé étaient inexistants

 

Le chanteur rend hommage à son amie

En effet, dans le Québec Matin, Michel Fugain se confie : « elle n’avait pas de problèmes de santé, c’étaient des problèmes de santé imaginaires. Elle croyait qu’elle avait des problèmes de voix, qu’elle n’avait pas en fait. C’était Maurane, un personnage hors-du-commun, un personnage tellement formidable, que sa perte est d’autant plus douloureuse », a-t-il affirmé, pour rendre hommage à son amie. ainsi, Michel Fugain a remis en cause les problèmes de voix de Maurane, qui tweetait pourtant quelques temps avant sa mort : « j’ai pris des cours d’orthophonie et des cours de chant intensifs, malheureusement, mes problèmes de voix persistent. »

Mort de Maurane : selon Michel Fugain, la chanteuse souffrait de "problèmes de santé imaginaires"

Publié par Charlotte Z. le 12 Mai 2018