Le mystère de la métamorphose des frères Bogdanoff enfin élucidé

Publié par Claire le 31 Jan 2019

La journaliste Maud Guillemin enquête depuis plusieurs années sur les frères Bogdanoff. Ce mercredi, elle sort son livre, Le Mystère Bogdanoff, dans lequel elle révèle les secrets de leur métamorphose.


 

Les frères Bogdanoff, l’un des duos les plus connus de France

Ils sont nés le 2 août 1949 dans un petit village du Gers. Donc, techniquement, si on fait les comptes, ils auront 70 ans le 2 août prochain… Et dans son livre qui retrace le parcours des frères Bogdanoff, Maud Guillemin tente de dresser leur portrait le plus fidèlement possible. Elle a donc fait appel à de nombreux proches d’Igor et Grichka comme l’une de leurs sœurs, leur marraine mais également des amis issus du milieu de l’édition, de la communauté scientifique ou de la télévision.

 

 

 

Elle revient sur leur jeunesse dorée, issue d’une illustre famille. Le père étant le prince Yuri Georges Mikhaïlovitch Ostasenko-Bogdanoff. Le grand-père, Roland Hayes, chanteur d’opéra américain, et la grand-mère maternelle une comtesse. Elle écrit également l’ascension fulgurante à Paris, les amours et les emmerdes à cause de leurs thèses scientifiques largement décriées. Mais surtout, elle revient sur leur métamorphose.

 

 

frères-bogdanoff-métamorphose-mystère

Ils auront 70 ans le 2 août prochain

 

La métamorphose des frères Bogdanoff

La métamorphose des frères Bogdanoff, c’est certainement l’un des sujets qui passionnent le plus les Français. Entre attirance et répugnance, nul ne sait si leur apparence physique est due à la chirurgie esthétique ou à une maladie rare, nommée acromégalie.

 

 

 

Et pour l’un des proches du couple infernal, Jean-Paul Enthoven, il n’y a absolument aucun doute sur la question. « L’acromégalie ? Je n’y crois pas ! Ce qui est intéressant et ce qu’ils veulent nourrir, je crois, c’est bien l’idée de la métamorphoseIls cherchent une forme de jeunesse éternelle et comme c’est impossible de se rajeunir sans se transformer, leur métamorphose est sans détour ! Et inquiétante pour le commun des mortels. Les gens préfèrent penser à une maladie qu’à une décision délibérée. Mais c’est faux. »

En savoir plus sur : - - - -