Devant les propos polémiques de Yann Moix sur les femmes de 50 ans, Énora Malagré répond sévèrement

Ces derniers jours, la polémique enfle autour des propos tenus par Yann Moix. En effet, dans un long entretien donné à Marie-Claire, il explique son goût et son attirance pour les femmes plus jeunes que lui. Car de son point de vue, le corps d’une femme de 50 ans « c’est trop vieux » pour lui. Tollé général du côté d’un bon nombre de personnalités, dont Énora Malagré qui tacle sévèrement le chroniqueur.

 

 

Yann Moix, la phrase de trop

On a beau être écrivain et chroniqueur, cela ne met visiblement pas à l’abri d’une faute de frappe. Et concernant Yann Moix, c’est carrément la polémique. En effet, au cours d’un entretien donné au journal Marie Claire, il se confie sur son goût prononcé pour les femmes plus jeunes que lui. Par ailleurs, il avoue avoir une attirance marquée pour les jeunes femmes d’origine asiatique.

 

 

 

Il s’explique en ces termes : « je vous dis la vérité. À 50 ans, je suis incapable des 1000 femmes de 50 (…) je trouve ça trop vieux (…) un corps de femme de 25 ans, c’est extraordinaire. Le corps d’une femme de 50 ans n’est pas extraordinaire du tout ». Nous avons un gagnant ! Car évidemment, c’est le tollé général. Et après Valérie Damidot et Valerie Trierweiler, c’est Énora Malagré qui tacle le chroniqueur.

 

 

 

Énora Malagré attaque, Yann Moix se défend

En effet, la comédienne n’hésite pas une seule seconde à poster un commentaire sur son compte Twitter accompagné d’une photo de Julia Roberts. « Le corps des femmes de 50 ans n’est pas extraordinaire selon Yann Moix #sexisme #misogynie #inéléganceinfinie C’est le fond du seau là #honteux #ettoncorpsatoionenparle ? (…) #mamèrea60ansetcestuncanon ». Et elle ajoute : « Désolée Julia Roberts, tu n’as aucune chance avec Yann Moix, tu as la cinquantaine. « 

 

Alors, devant cette polémique que Yann Moix n’avait visiblement pas mesurée, ce dernier revient sur ses propos et tient à s’expliquer. « Je suis prisonnier de moi-même, je ne peux pas m’arracher à l’attraction et la gravité de ce que je suis. On ne peut pas répondre de ses goûts, il n’y a pas de morale dans cette histoire. Si j’étais homosexuelle, je ne présenterais pas mes excuses parce que j’aime les hommes. J’exprime une parole qui est altérée par aucune tricherie. Je dis simplement que je regrette infiniment le fait de ne pas avoir une sorte de pulsion qui m’attire vers des femmes différentes, qu’à chaque fois je retombe dans les mêmes schémas névrotiques. » Il refuse donc de s’excuser, et invoquerait presque l’article 122-1 du Code Pénal le déclarant ainsi irresponsable de ses actes pour cause de folie. Nous vous laissons juge.

En savoir plus sur : - - -

Publié par Claire le 08 Jan 2019