Édouard Philippe : ce mystérieux déjeuner avec Nicolas Sarkozy qui intrigue…

Édouard Philippe va-t-il rester Premier ministre ? C’est la question que tout le monde se pose alors que déjà, les prétendants se bousculent. Et en attendant, il semblerait qu’il n’ait pas dit son dernier mot puisqu’il a récemment fait appel à Nicolas Sarkozy lors d’un déjeuner en tête-à-tête. Alors bonne nouvelle ou mauvais présage ?

>> À lire aussi : Edouard Philippe sur le départ : le nom de son successeur dévoilé ?

Édouard Philippe : un déjeuner secret

Cela fait maintenant plusieurs semaines que de nombreuses rumeurs circulent autour d’Édouard Philippe. En effet, il semblerait qu’après la crise sanitaire, Emmanuel Macron veuille faire peau neuve en se séparant de son actuel Premier ministre. Quant au principal intéressé, il est écartelé entre son titre à Matignon mais également, le second tour aux élections municipales puisqu’il convoite la mairie du Havre.

Alors, pour mettre au point une stratégie, il décide de se tourner vers Nicolas Sarkozy qu’il invite autour d’un déjeuner. “Revoir l’ancien président, l’un de ceux qu’Emmanuel Macron consulte, pour s’en faire un allié, tout au moins le neutraliser, c’est mettre un atout dans son jeu”, explique un journaliste de l’Express. Sauf qu’entre les deux hommes, le climat n’a pas toujours été de beau fixe.

>> À lire aussi : Edouard Philippe sur le départ ? Son départ du gouvernement serait prévu pour très bientôt

Un passé en commun

Entre Édouard Philippe et Nicolas Sarkozy, le climat n’a pas toujours été au beau fixe. Pour cela, il faut remonter en novembre 2002, lors d’un congrès de l’UMP. À cette époque, le futur président tente de s’emparer du parti et de passer devant Alain Juppé. Mais ça, c’était sans compter sur notre Premier ministre qui va pour lui barrer la route.

“Dans la loge, il s’avance vers moi. Il me tape contre le poitrail avec le poing, et lâche : “toi, tu ne me refais jamais ça !” Il continue, je repousse son bras, nous sommes tous les deux déséquilibrés. Cela aurait pu déraper… Finalement, il s’est calmé d’un coup et moi j’étais flageolant”, explique-t-il. Mais peut-être qu’aujourd’hui, ce passé en commun peut lui servir à maintenir la barre pour éviter de se faire éjecter !

Publié par Claire le 04 Jun 2020
0