Gilets jaunes : une figure du mouvement interpellée et placée en garde à vue

Les Gilets jaunes comptent bien se faire entendre en 2019. Mobilisés depuis la mi-novembre, les manifestants veulent taper du poing sur la table en ce début d’année. Ainsi, plusieurs actions étaient organisées sur les Champs-Elysées, et partout en France, en marge des festivités du Nouvel An. Ces mobilisations ont donné lieu à plusieurs points de tensions dans l’Hexagone. Le climat semblait toujours aussi tendu à Paris mercredi soir. Plusieurs Gilets jaunes se sont rassemblés sans leur gilet, pour une cérémonie d’hommage aux victimes blessées et tuées depuis le début du mouvement de contestation. Un instant entaché par plusieurs incidents.

 

Eric Drouet, figure médiatique des Gilets jaunes, interpellé à nouveau

Cette cérémonie impromptue, organisée place de la Concorde, n’a pas été du goût des forces de l’ordre. Les effectifs policiers ont ainsi encerclé les participants avant d’appréhender et d’interpeller Eric Drouet pour « organisation d’une manifestation sans déclaration possible » . La figure médiatique des Gilets jaunes, qui avait appelé à investir l’Elysée il y a plusieurs semaines, avait déjà été interpellée pour port d’arme prohibé (bâton) et participation à un groupement formé en vue de violences ou de dégradations le 22 décembre dernier. Eric Drouet était toujours en garde à vue ce jeudi matin selon son avocat.

Eric Drouet interpellé

 

L’interpellation de cette figure des Gilets jaunes commentée par la classe politique

Filmée par plusieurs journalistes présents sur place, l’interpellation d’Eric Drouet a suscité bon nombre de réactions chez les politiques. Le leader de la France Insoumise Jean-Luc Mélenchon s’est indigné du traitement réservé au leader du mouvement, dont il s’est dit « admiratif » dans un long message sur Facebook le 31 décembre dernier. « De nouveau Éric Drouet interpellé. Pourquoi ? Abus de pouvoir. Une Police politique cible et harcèle désormais les animateurs du mouvement gilet jaune. Assez de violences, de condamnations et d’interpellations contre les Gilets jaunes. Libérez Éric Drouet. Fichez la paix aux porte-voix du peuple. » L’extrême-droite s’est également emparée de cette affaire. Louis Aliot député du Rassemblement national s’est lui aussi exprimé via Twitter. « Ces interpellations arbitraires sont indignes d’une démocratie. Il semble que contre les Gilets jaunes tout soit permis ! Exigeons la liberté pour Éric Drouet » La figure médiatique des Gilets jaunes, chauffeur-routier à Melun, se revendique pourtant « totalement apolitique » . La suite au prochain épisode.

 

 

En savoir plus sur :

Publié par Maxime le 03 Jan 2019