Les hommes devraient faire les courses car les femmes sont trop lentes, selon le maire d’Osaka

Osaka, troisième plus grande ville du Japon après Tokyo et Yokohama. À sa tête, Ichiro Matsui, ancien gouverneur de la province, un homme pourtant habitué aux arcanes politiques et à s’exprimer dans la presse. Mais depuis quelques jours, l’homme est au cœur d’une polémique, les Japonais ayant choisi Twitter pour se révolter suite aux propos misogynes qu’il a tenus. Alors qu’il rappelait les règles de distanciation sociale et les restrictions particulières à respecter en cette période de crise du coronavirus, il a suggéré que ce soit les hommes qui fassent les courses à la place des femmes, car celles-ci prennent trop de temps à se décider et par conséquent, elles augmenteraient le risque de contamination.

> À lire aussi : Ce rappeur fumeur et misogyne a créé un énorme buzz sur les réseaux sociaux, vous allez être abasourdis par son âge…

Le maire d’Osaka ose des remarques misogynes qui ne sont pas passées inaperçues

Osaka est la deuxième ville la plus touchée par le coronavirus, 1500 personnes étant actuellement prises en charge dans la préfecture, ce qui la classe juste après Tokyo. Le gouvernement japonais a encore durci les règles sanitaires et l’état d’urgence a été prolongé au moins jusqu’au 6 mai. C’est dans ce contexte que le maire d’Osaka, Ichiro Matsui a pris la parole, interrogé par un journaliste concernant la situation actuelle. « Quand une femme va (au supermarché)… ça prend du temps », répond-il très sérieusement. Il explique ensuite qu’au plus rapidement on sort d’un supermarché au moins les risques d’être contaminé sont importants.

> À lire aussi : Un journaliste de la BBC choque par une remarque misogyne faite à un lycéen de 17 ans (vidéo)

Des paroles d’une autre époque qui créent la polémique

« Si c’était vous, et qu’on vous disait de prendre ceci ou cela, alors vous y iriez directement… puis vous rentreriez à la maison », explique le maire au journaliste masculin qui l’interroge. « C’est simple pour les hommes d’aller faire les courses tout en évitant le contact. » Évidemment, ses propos n’ont pas plu aux Japonais qui se sont rués sur Twitter pour l’insulter. « Le Japon est l’un de ces pays où ce genre de paroles sort sans problème de la bouche d’un maire. C’est déplorable », écrit un tweetos révolté. Quelques hommes ont également écrit que le maire se trompait car ils prenaient habituellement bien plus de temps dans les rayons que leur femme.

> À lire aussi : Coronavirus : un préfet lève le dispositif de confinement mis en place par le maire

Crédits : Reuters

Publié par Nicolas F le 01 May 2020
0