Reconfinement après le 11 Mai : un scénario sérieusement envisagé !

Le gouvernement tente de sortir doucement du confinement. En effet, depuis le 17 mars, les français ont l’obligation de rester assignés à résidence pour éviter la propagation du virus. Emmanuel Macron a donné une date de sortie progressive de cette période d’isolement : le 11 mai 2020. Les français attendent cette date comme le Messi. Ils fournissent leurs derniers efforts. De son côté, l’exécutif prépare un plan de déconfinement de la population mais reste sur ses gardes. L’épidémie peut resurgir et entrainer une deuxième vague de contamination, à la levée du confinement. C’es pourquoi “tout doit être pensé, y compris les scénarios négatifscomme celui d’un reconfinement en cas de nouvelle vague épidémique.

À lire aussi: Déconfinement et magasins de vêtements : Comment cela va se passer à partir du 11 Mai ?

L’exécutif n’exclut pas la potentialité d’un deuxième confinement si l’épidémie évolue à nouveau

Même après le déconfinement, la vie risque d’être toujours bouleversée par l’épidémie. Lors d’une conférence de presse dimanche 19 avril, le Premier Ministre avait d’ailleurs affirmé que “notre vie, à partir du 11 mai, ce ne sera pas la vie d’avant le confinement” . En effet, la vie “normale” ne sera pas de retour “avant longtemps” insiste Edouard Philippe, comme pour préparer les français à rester responsables après le déconfinement. 

Avec ce déconfinement et la rapprochement de la population, l’épidémie risque de reprendre du poil de la bête. Les autorités craignent l’arrivée d’une deuxième vague épidémique, qui risquerait de remettre sous-tensions les hôpitaux et les soignants, encore exténués par la crise qu’ils viennent de traverser et qui commence à peine à se calmer. C’est pourquoi l’exécutif n’exclut pas de resserrer la vis” après le déconfinement, prévu le 11 mai 2020. Selon un conseiller, tout doit être pensé, y compris les scénarios négatifs comme celui-là” . 

Cette hypothèse tente d’être évitée par le gouvernement, qui n’a “pas envie de faire des étapes en arrière” . En effet, le Président de la République sait l’effort inédit” qu’il demande aux français. “Donc il ne faut pas remettre en cause cet effort par un retour trop précipité ou une volonté de dire ‘tout ça est derrière nous'” . C’est pourquoi, le gouvernement tonne les français de se préparer à prendre leurs précautions après ce déconfinement progressif.

Des différences flagrantes entre régions

Un des points clés de l’épidémie en France, c’est qu’elle n’atteint pas de la même manière tous les territoires. Grâce aux mesures de confinement, l’épidémie ne s’est pas diffusée dans le pays.

Emmanuel Macron confirme donc cette différenciation entre régions, qui pourrait se creuser après le confinement :  “il faut, partout, être très prudent. Et c’est vrai qu’il y aura peut-être, sur certains sujets, des étapes qui pourront se passer plus vite dans les endroits où le virus ne s’est pas répandu ” . Sous-entendu, les régions les moins touchées pourraient se voir accorder plus de libertés. Ce ne sont que des suppositions.

Pour le moment, l’important est de rester soucieux de la dangerosité de ce virus, encore en circulation dans le pays. Emmanuel Macron veut que nous gardions “tout ce qu’on a appris à faire, tant que le virus tourne dans le pays”

En effet, quelques détails du plan de sortie sont annoncés au compte-goutte, comme le retour des enfants à l’école. Dimanche 19 avril 2020, ce n’était pas le moment de présenter le plan complet”, selon Edouard Philippe. Il faudra attendre “la fin du mois d’avril” pour connaître les contours précis de ce plan inédit de déconfinement.

Source: Le Figaro. 

À lire aussi: Le nombre de Français qui ne changent pas de sous vêtements tous les jours pendant le confinement est assez surprenant…

Publié par Salomee le 23 Apr 2020
0