« Oh tête de con ! » : Un prêtre insulte Emmanuel Macron dans son église avec des Gilets jaunes

 

 

La vidéo fait le tour du net depuis samedi dernier. En marge de l’acte 29 des Gilets jaunes, le prêtre Francis Michel a célébré dans une église du Planquay dans l’Eure une « messe anti-Macron » . Entouré par les manifestants vêtus du fameux Gilet jaune à l’intérieur de la paroisse, le curé a entamé un chant pour le moins inédit dans une église. « Notre Père » ? « Ave Maria » ? « Gloria » ? « Alleluia » ? Non, l’abbé Francis Michel a plutôt repris la mélodie des Gilets jaunes, entendue maintes et maintes fois depuis le début des revendications en novembre dernier. « Emmanuel Macron, oh tête de con, on vient te chercher chez toi… » Une vidéo qui interpelle.

>>>À lire aussi : 65% des Français se disent mécontents d’Emmanuel Macron, deux ans après son élection

Quand le prêtre insulte fièrement Emmanuel Macron de « tête de con »

La vidéo publiée sur les réseaux sociaux a déjà été visionnée des dizaines de milliers de fois sur les réseaux sociaux. On y entend très distinctement le prêtre Francis Michel, entouré par ses « fidèles » d’un jour, insulter copieusement et avec le sourire, le président de la République. L’abbé normand, qui porte la tenue ecclésiastique dans ce court extrait filmé à l’intérieur de la paroisse, s’est attiré les foudres de l’évêque d’Evreux, Mgr Christian Nourrichard : « J’ai été choqué par cette vidéo car c’est dénaturer la mission de l’Église et ce qu’est un lieu de culte » évoque l’homme d’Eglise pour LCI.

>>>À lire aussi : Emmanuel Macron, ce fantôme du passé qui refait surface aujourd’hui

Le prêtre mis en cause condamné en 2015 pour avoir détourné près de 100 000 euros sur l’argent de la quête

Mgr Christian Nourrichard est particulièrement furieux de voir l‘abbé Francis Michel faire parler de lui pour une telle vidéo. D’autant plus qu’il publié un décret de suspense à son encontre lui interdisant entre autres de célébrer des sacrements ou d’entendre les confessions en novembre 2016. « Qu’est-ce que je peux faire concrètement ? Je dois y aller manu militari pour en découdre avec lui ? Je n’ai pas de force de police ou de gendarmerie ! « rappelle ironiquement Mgr Nourrichard, qui souligne par ailleurs que l’Église « n’avait pas besoin de cela » . « C’est comme un médecin qui continuerait à exercer alors qu’il n’est plus reconnu par l’ordre des médecins »

Le prêtre mis en cause avait été condamné en 2015 à 15 000 euros d’amende par le tribunal correctionnel d’Evreux pour avoir détourné plus de 100.000 euros sur l’argent de la quête entre 2006 et 2008. Les enquêteurs avaient retrouvé 116 000 euros sur l’ensemble de ses onze comptes bancaires. L’abbé Michel n’a pas réagi après la publication de la vidéo, il pourrait se retrouver de nouveau devant les tribunaux pour son ode anti-Macron.

>>>À lire aussi : « Flic suicidé, à moitié pardonné » , après les chants des Gilets jaunes, des commissariats tagués

En savoir plus sur : - -

Publié par Maxime le 04 Juin 2019
 
0