Déconfinement : Grosse inquiétude pour les Français de retour en France !

Près de 3,5 millions de français vivent à l’étranger. Avec la crise sanitaire, les retours en France sont compliqués. Alors que Christophe Castaner avait annoncé jeudi 7 mai 2020 que les restrictions aux frontières dans l’espace Shengen seront « prolongées jusqu’au 15 juin au moins » et que celles avec les pays non-européens « resteront fermées jusqu’à nouvel ordre » , les français expatriés se questionnent, en particulier les parents d’étudiants, encore coincés à l’étranger. Devront-ils être placés en quatorzaine à leur arrivée sur le sol français ? Quelles seront les conditions de cette quarantaine? Avec la publication de la loi sur l’état d’urgence, les français aimeraient être fixés sur les conditions d’entrée sur leur territoire de nationalité ! Retour sur les premières réponses !

À lire aussi : « Ça sent le chinois » , « l’amendement des PD » : cette députée LREM au coeur d’un scandale après des révélations de Mediapart

Les premières réponses données aux français !

La loi sur l’état d’urgence prévoit une disposition sur cette période de quatorzaine. Elle sera effectuée par des ressortissants français arrivant d’un pays hors Union-Européenne ou une zone de circulation active du virus. Elle sera appréhendée au cas par cas et les préfets seront potentiellement les décideurs. Normalement, le Ministre de la Santé va fournir une liste « évolutive » des pays à risque, c’est à dire ceux où la circulation du virus est active. Les voyageurs français en provenance de ces états seront donc potentiellement amenés à se placer en quarantaine pendant 14 jours, au moment de leur arrivée en France.

Dans cette situation, plusieurs cas seront probablement envisagés : soit ils effectuent leur quarantaine dans un lieu de résidence, il faudra donc présenter aux compagnies aériennes un document attestant d’une résidence en France, soit ils seront placés dans des hôtels proches des aéroports. Ces réquisitions de chambre d’hôtels sont autorisées seulement pour les personnes en transit ou sans domicile ni autre solution d’hébergement sur le sol français. 

À côté, si votre résidence se trouve à plus de 100 kilomètres de l’aéroport, le retour à son domicile est une excuse valable pour être autorisé à déroger à la règle. Pour les ressortissants français et résidents disposant d’un titre de séjour, il faudra télécharger ces attestations : l’attestation de déplacement international dérogatoire vers la France métropolitaine et l’attestation de déplacement pour effectuer plus de 100 km et sortir d’un département. 

Source : 20 minutes. 

À lire aussi : Nicolas Sarkozy prévient : « Si vous ne faites pas ça avant l’été, vous êtes morts » !

En savoir plus sur : - - -

Publié par Salomee le 14 Mai 2020
0