Coup de théâtre dans l’affaire Benjamin Griveaux : cinq vidéos pornographiques non dévoilées sèment la panique !

Dans cette affaire impliquant l’ancien candidat à la Marie de Paris, Benjamin Griveaux, les rebondissements affluent tous les jours. Aujourd’hui, il s’agit d’un rebond de taille. L’homme politique aurait envoyé un total de sept vidéos pornographiques à Alexandra de Toddéo… Les enquêteurs sont sur le coup.

Benjamin Griveaux

À lire aussi: Affaire Griveaux : ce qu’a dit Emmanuel Macron à Benjamin Griveaux concernant sa sextape va vous choquer

Un total de sept vidéos pornographiques

Pour résumer, le 12 février dernier, deux vidéos pornographiques se sont retrouvées sur internet. Ces vidéos étaient attribuées à Benjamin Griveaux et démontraient un homme en érection en train de se masturber. L’homme politique annonce alors son retrait définitif de la course à l’investiture municipale. Le coupable de cette diffusion, Piotr Pavlenski, est interpellé le 15 janvier à son domicile avec sa compagne, Alexandra de Toddéo. C’est cette dernière qui aurait reçu les vidéos de Benjamin Griveaux. Selon les dires de Piotr, Alexandra n’aurait jamais eu l’intention de diffuser lesdites vidéos, il les aurait, par conséquent, subtilisées dans l’ordinateur de sa compagne pour décrédibiliser Benjamin Griveaux. 

Selon le JDD, il existerait, désormais, un total de sept vidéos à caractère sexuel mettant en scène Benjamin Griveaux.

La démission éclair de l’ex-candidat à la Mairie de Paris trouverait une explication. Si l’information est vérifiée, Benjamin Griveaux serait un fervent praticien de cette conduite.

Or, les vidéos n’ont pas encore été retrouvées, les policiers et la justice doivent expertiser les ordinateurs et portables du couple.

Une révélation d’Alexandra Toddéo elle-même

C’est la jeune femme qui a annoncé l’existence de ces cinq autres vidéos pornographiques aux enquêteurs: elle les aurait conservées « au cas où » et « si jamais ça se savait » . Selon BFMTV, Alexandra de Toddeo aurait affirmé n’avoir jamais voulu faire de mal à l’homme politique en cause.

Ce qui reste louche, c’est que Piotr Pavlenski avait déclaré, lors de la diffusion des premières vidéos accablantes, qu’il possédait d’autres vidéos de personnalités politiques. À cette époque, il semblait vouloir semer le trouble mais cette affirmation pourrait se confirmer si les cinq autres vidéos en question sont retrouvées. Manque de chance pour l’ex-candidat, les vidéos semblent être encore à son sujet…

À lire aussi: Scandale Benjamin Griveaux : les plus célèbres affaires de sexe en politique

En savoir plus sur : - - -

Publié par Salomee le 24 Fév 2020
0