Elle s’est fait amputer, après avoir laissé tomber une bouteille de parfum sur son pied

Ce simple accident ménager a complètement bouleversé la vie de Gil Haddington, une maman de 42 ans. Elle a fait tomber un flacon de parfum sur ses orteils… La chute d’apparence bénigne lui a valu des complications, jusqu’à ce que son pied gonfle et devienne irrécupérable. Au bout de deux ans de vie dans l’agonie, elle a supplié les médecins pour qu’ils l’amputent. Regardez la vidéo pour découvrir le parcours du combattant de Gil, qui vit aujourd’hui avec un moignon à hauteur du mollet droit.

> À lire aussi : Suite à une bataille d’eau dans le jardin, il développe une bactérie mangeuse de chair et subit de nombreuses amputations

Une simple bouteille de parfum tombée sur son pied, lui a causé des douleurs intenses

En septembre 2015, Gil Haddington s’apprêtait dans sa chambre de Morecambe, dans le Lancashire. Cette ancienne infirmière a renversé une bouteille de parfum vide de son armoire et le flacon rectangulaire a atterri sur son pied nu. « Quand c’est arrivé j’ai crié de douleur. J’ai levé mon pied pour regarder mais ça faisait tellement mal, que je n’arrivais plus à le poser. Au début, j’ai pensé que j’avais dû le casser… si seulement ! ». Aux urgences, on procède à un scanner et on la renvoie chez elle, car rien de cassé n’apparait sur les radios.

> À lire aussi : Suite à un choc toxique lié à l’utilisation d’un tampon, ce mannequin a accepté l’amputation en échange de sa vie

Aucun orteil n’apparait cassé sur les radios

Quelques jours plus tard, la douleur n’est toujours pas partie et elle se rend chez son médecin, qui n’est pas plus alarmiste sur le diagnostic, car il connait son passé médical. Il lui dit que c’est lié à sa fibromyalgie, une maladie qui se caractérise par des douleurs musculaires. De plus, elle souffre d’une maladie des disques dégénérative, lui causant des douleurs articulaires. Mais cette douleur ne ressemblait en rien à ce qu’elle avait déjà pu ressentir et des ulcères sont apparus sur ses orteils et son pied. « J’étais en souffrance permanente. Je ne pouvais plus marcher ». Tout le monde a la maison a commencé à s’occuper d’elle. Ses deux grandes filles ont décidé de faire la cuisine à sa place ainsi que les courses et on lui a acheté un fauteuil roulant pour qu’elle puisse se déplacer.

> À lire aussi : Ce syndrome incurable lui procure des douleurs intenses plus fortes que l’amputation d’une jambe

Elle souffre du syndrome douloureux régional complexe

Mais l’état de son pied continuait à empirer. Lorsque la douleur fut tellement insoutenable qu’elle a cru qu’elle allait perdre connaissance, son compagnon l’a emmenée à l’hôpital où on lui a diagnostiqué le syndrome douloureux régional complexe (SDRC). Cette pathologie associe douleurs et symptômes aux extrémités, suite à un simple traumatisme comme un petit choc ou une opération chirurgicale même minime. On pense que le syndrome arriverait lorsqu’il y a un dysfonctionnement des tout petits nerfs situés au bout des doigts ou des pieds. Lorsque ceux-ci connaissent un léger traumatisme, ils réagissent de façon disproportionnée. Mais le syndrome ne cause pas uniquement des douleurs, il cause aussi des symptômes, qui évoluent lentement.

> À lire aussi : Une célèbre marque engage une fillette doublement amputée des jambes pour présenter sa collection d’été

La seule solution est l’amputation

En mai 2016, soit 8 mois après l’accident, elle a enfin pu mettre un nom sur son problème. Par contre, il n’existe aucun remède pour arrêter les douleurs et les séquelles causées par les symptômes sont irréversibles. Son pied avait doublé de taille et il était couvert d’ulcères. Son ongle du gros orteil avait poussé vers l’intérieur de la chair. « Ma jambe était déjà morte à mes yeux. Elle était la cause de tellement de malheurs que je la voulais hors de ma vie. Je voulais pouvoir marcher à nouveau ou nager. J’adorais nager en plein air ». Au départ, le spécialiste n’était pas pour l’amputation. « Dans un sens, j’étais contente que la douleur soit si intense, qu’il ait pu comprendre ce qu’il se passait. Il n’y avait aucune autre façon de s’en sortir ».

> À lire aussi : Après avoir mangé des sushis, il doit se faire amputer d’une main qui a pourri

Sa prothèse lui permet de revivre presque normalement

Un an plus tard, en mai 2017, Gil s’est fait enlever la partie inférieure de la jambe, emportant avec elle la douleur. Après plusieurs mois en chaise roulante et après avoir suivi des séances de rééducation, elle a enfin reçu une prothèse. « Dès que je l’ai eue. J’ai dit à Pete « Allons faire un tour », et on s’est promené. Je n’avais plus marché depuis près de 3 ans. La prothèse n’est pas parfaite mais je l’aime tellement. » Elle a également pu retourner nager. Par contre, elle ne pense pas pouvoir retourner travailler en tant qu’infirmière, ses différentes conditions médicales étant tout de même trop handicapantes pour elle.

> À lire aussi : Il se fait amputer des bras et des jambes à cause d’un chien qui l’a léché

Crédits : Lee McLean/SWNS

En savoir plus sur : - - -

Publié par Nicolas F le 22 Juin 2019
0