La cage thoracique d’un patient prend feu en pleine opération !

À l’occasion du congrès de la Société européenne d’anesthésiologie (ESA), des chirurgiens australiens ont révélé que la cage thoracique d’un patient avait pris feu lors d’une opération cardiaque.

Il y a quasiment un an, dans l’hôpital d’Austin, à Melbourne (Australie), un homme de 60 ans était reçu pour une opération du coeur à cause d’une dissection de l’aorte ascendante. Pendant la chirurgie, la poitrine du patient a pris feu à cause du matériel d’électrocautérisation et une forte dose d’oxygène. 

>>> À lire en plus : Cancer du sein : désormais les petites tumeurs pourront être traitées en seulement 40 secondes grâce à cette machine

Électrocautérisation et oxygène: un duo inflammable

Selon le site médical Médisite, le Dr Shaylor, en charge de l’opération, et son équipe ont observé que « le poumon droit de cet homme était collé à son sternum, et présentait des zones trop gonflées et détruites. » En perçant une des bulles d’air, une fuite d’oxygène s’est alors dégagée. Les chirurgiens ont ensuite « augmenté les débits de gaz anesthésiques et la quantité d’oxygène insufflée au patient » pour stopper l’apparition d’éventuels troubles respiratoires.

Néanmoins, en utilisant l’électrocautérisation, servant à stopper les saignements, la cage thoracique du patient s’est enflammée. Immédiatement, l’équipe a éteint le départ de feu et le sexagénaire n’a pas été blessé. Selon les médecins, l’origine de l’accident proviendrait de l’utilisation de l’électrocautérisation avec une forte dose d’oxygène.

>>> À lire en plus :  Un remède miracle pour soulager les allergies aux pollens

Chirurgiens: « Ce cas souligne la nécessité d’entraîner à la lutte contre les incendies et d’établir des stratégies de prévention »

Devant un parterre de professionnels de la médecine, le Dr Shaylor a expliqué l’importance de préparer les futures générations de médecins à prévenir et intervenir rapidement lors de cas similaires: « Ce cas souligne la nécessité constante d’entraîner à la lutte contre les incendies et d’établir des stratégies de prévention et d’intervention rapide afin de prévenir les dommages liés à l’utilisation de l’électrocautérisation dans les environnements enrichis en oxygène. Les chirurgiens et les anesthésistes en particulier doivent être conscients du risque de feu dans la cage thoracique lorsqu’un poumon est endommagé ou qu’il y a une fuite d’air pour quelconque raison, et que les patients souffrant de BPCO sont exposés à des risques accrus » a t-il annoncé.

>>> À lire en plus : Fumer dans un parc à Paris pourrait maintenant vous coûter cher !

En savoir plus sur : - - - -

Publié par Églantine le 07 Juin 2019
 
0