Le cancer du sein touche aussi les hommes

500. C’est le nombre d’hommes touchés chaque année par cette maladie terrible qu’est le cancer du sein. Oui : dans 1 cas sur 100, le cancer du sein touche un homme.

Un homme peut avoir le cancer du sein

Malheureusement, nous le savons, le cancer du sein est lié à l’œstrogène. Et si l’hormone est très présente chez la femme, elle l’est aussi, en quantité infime, chez l’homme.

 

C’est la raison pour laquelle leurs glandes mammaires sont moins développées. Daniel Zarca, chirurgien et cancérologue à l’Institut Français du Sein de Paris explique que c’est justement « ce climat hormonal qui fait que les hommes sont moins atteints par le cancer du sein que les femmes ». 

 

Mais, vous l’aurez compris, ils ne sont pas non plus épargnés.

 

La principale cause chez l’homme serait génétique. Pour faire simple, certains hommes sont atteints du syndrome de Klinefelter. Un syndrome qui rajoute un X à leur ADN et qui fait qu’un corps produit plus d’œstrogènes.

 

Les médecins militent donc en faveur d’un diagnostique génétique en cas de cancer du sein chez l’homme. « Un test génétique systématique permettrait de savoir si la cause du cancer est d’origine génétique et de prévenir d’éventuels cas de cancers dus à cette même mutation des gènes dans la famille du patient ».

 

Un cancer détecté à un stade souvent trop avancé

Parce que les hommes ne sont pas surveillés par des gynécologues et qu’ils ne passent pas par la case mammographie, les cancers du sein sont souvent, et malheureusement, décelés trop tard. « Souvent lorsqu’une boule est visible. La maladie peut aussi être signalée par une déformation de l’aréole ou du mamelon ».

 

Le traitement est alors radical : la mastectomie. Un retrait complet du sein.

 

Les effets secondaires de la chimiothérapie, de la radiothérapie et de la thérapie ciblée sont les mêmes que pour les femmes. Fatigue, perte de cheveux, inflammations de certaines zones …

 

L’hormonothérapie, quant à elle, développerait les mêmes effets que pour un cancer de la prostate : difficultés d’éjaculation, bouffées de chaleur ou impuissance sexuelle.

 

Quoi qu’il en soit, hommes et femmes, de tous âges : on palpe régulièrement ses seins. Et au moindre doute, on consulte. Et vous aussi, Messieurs ! On vous aime, et en bonne santé, alors ne vous dites pas que « c’est rien, ça va passer ». Prenez soin de vous.

En savoir plus sur : -

Publié par Mélaine le 15 Déc 2018
 
0