Coronavirus : ces 6 choses qui aggravent le virus

L’épidémie de Coronavirus qui frappe actuellement la France déclenche un sentiment de psychose chez de nombreuses personnes. Ce virus encore méconnu du milieu médical a des conséquences différentes selon les personnes. Voici ce que l’on sait.

Le Coronavirus et ses facteurs aggravants

>>> À lire aussi : C’est cet endroit qui a considérablement accéléré la propagation du Coronavirus

Ce que l’on sait sur le Coronavirus

Le Coronavirus est généralement bénin, affirme Medisite. Toutefois, certaines personnes plus fragiles déclenchent parfois un pronostic vital. Il est impossible de définir le profil du patient le plus touché par cette pathologie, puisque tout dépend de chacun, mais certains facteurs mettent en danger les personnes plus fragiles.

Le virus semble moins toucher les enfants et les jeunes adultes. Toutefois, le gouvernement met en garde : « Comme pour beaucoup de maladies infectieuses, les personnes souffrant de maladies chroniques, les personnes âgées, fumeuses ou fragiles présentent un risque plus élevé ».

>>> À lire aussi : Coronavirus : la gendarmerie française est en deuil !

Les facteurs aggravants du Coronavirus

Les personnes les plus touchées par le virus sont souvent âgées, mais Michel Cymes explique ce facteur à l’AFP : « Le problème, c’est que quand on parle d’un mort lié au coronavirus, on ne précise presque jamais la raison pour laquelle il est mort. Quand quelqu’un de 85 ans meurt du coronavirus, ce n’est pas le coronavirus qui le tue, mais plus souvent les complications qui atteignent des organes qui n’étaient pas en bon état ».

Par ailleurs, une étude chinoise reprise par Alliance contre le Tabac affirme qu’être fumeur augmente les risques de développer une forme grave du Coronavirus. Le Collectif précise également : « On sait par ailleurs depuis longtemps que fumer augmente de 21 à 59 % les risques d’être touchée par la grippe saisonnière, double le risque de contracter une tuberculose et d’en mourir, et triple le risque de contracter une pneumonie à pneumocoque ou légionellose, poursuit l’association. Ainsi, ces données faisant le lien entre Coronavirus et tabac ne sont pas étonnantes mais demandent à être mieux étudiées ».

Mais les personnes qui sont atteintes de broncho-pneumopathie chronique obstructive courent le plus grand risque face à la maladie. Il s’agit d’une maladie pulmonaire qui concerne 700 000 personnes en France dans sa forme la plus sévère. L’association France BPCO est claire : « Le Covid-19 fera en priorité des dégâts chez les BPCO tout simplement parce qu’un déficient respiratoire est la première victime affectée par une maladie respiratoire ».

En définitive, les personnes vulnérables sont celles déjà atteintes d’une maladie (hypertension, cancer ou diabète), les personnes âgées et les fumeurs.

>>> À lire aussi : Le nouveau Coronavirus serait bien plus résistant que prévu !

En savoir plus sur : - - -

Publié par Justine le 26 Mar 2020
0