Coronavirus: grosse inquiétude au sujet des personnes obèses ou en surpoids

Depuis le début de l’épidémie, les plus à risques semblaient être les personnes âgées ou celles atteintes de comorbidités. Or, selon plusieurs médecins, l’inquiétude pèse désormais sur les patients obèses ou en surpoids. En effet, ils représenteraient une proportion très élevée des patients dans les services de réanimation. Retour sur cette découverte inquiétante.

À lire aussi: Coronavirus : une énorme vague de rechutes inquiète beaucoup !

Une proportion élevée d’obèses et de personnes en surpoids dans les services de réanimation

Dans plusieurs hôpitaux français, les médecins ont remarqué une très grande proportion de patients obèses ou en surpoids. En effet, au centre hospitalier universitaire de Nice, l’anesthésiste-réanimateur Hervé Quintard explique que « parmi nos 40 patients, 95 % sont en surpoids ou obèses, avec souvent une hypertension artérielle et un diabète associés  » . 

Selon le réanimateur Matthieu Schmidt de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, « parmi eux (malades en réanimation), 83 % sont en surpoids ou obèses, avec souvent une association avec un diabète ou une hypertension artérielle. Il s’agit dans les trois quarts des cas d’hommes et la médiane d’âge est de 63 ans » . 

En effet, ces chiffres nécessitent un examen plus approfondi. Il ne faut pas s’alerter trop vite. En effet, un registre national des formes graves de covid-19 nous donnera bientôt davantage d’informations sur les profils des patients infectés gravement par la maladie. Le Haut Conseil de la santé publique a tout de même inclus les personnes ayant un IMC supérieur à 40 kilogrammes par m2 (l’IMC normal se situant entre 18,5 et 25 kg/m2) à la liste répertoriant les facteurs à risque.

Des données négatives comme positives à relativiser

Pour le moment, le professeur Jean-Michel Oppert, qui dirige le service de nutrition de la Pitié-Salpêtrière, explique que « l’obésité augmente le risque d’embolie pulmonaire. Or, l’infection au nouveau coronavirus expose déjà particulièrement aux complications thrombo-emboliques » en plus « d’autres anomalies associées à l’obésité » qui « peuvent pénaliser ces patients : des troubles ventilatoires, mais aussi un état inflammatoire “à bas bruit” et un déficit immunitaire chronique. Ces facteurs sont délétères lors d’infections virales respiratoires comme la grippe ou le Covid. » 

À côté, des données positives sont également apportées : les personnes obèses répondraient bien aux séances de ventilation par le ventre, qui sont souvent utilisées dans les services de réanimation. De plus, les personnes en fort surpoids auraient une réserve métabolique qui leur permettrait de mieux résister à la réanimation.

La professeur de nutrition à la Pitié-Salpêtrière Karine Clément tempère ces premières données. En effet, l’obésité est souvent associé à d’autres pathologies, déjà listées dans les facteurs à risque du covid-19 et « il faudrait savoir si une obésité à elle seule, sans comorbidité, prédispose aux formes sévères » avant de conclure quoique ce soit sur ces observations.

Source: Le Monde. 

À lire aussi: Boris Johnson : Qui est Carrie Symonds, sa jeune fiancée de 23 ans sa cadette ?

En savoir plus sur : - - - - -

Publié par Salomee le 09 Avr 2020
0