Coronavirus: le risque de décès augmente fortement à partir de cet âge

Depuis le début de l’épidémie, l’attention est mise sur la protection des personnes âgées ainsi que celles souffrant de comorbidités. Une étude internationale vient confirmer ces propos mais rajoute des éléments importants. En effet, les chances de développer une forme grave de la maladie augmentent lorsque les patients sont âgés de plus de 50 ans. Retour sur cette étude.

À lire aussi: Coronavirus: les patients qui perdent l’odorat ne sont pas prêts de le retrouver selon les médecins…

Une étude internationale apportant des précisions sur les ravages de l’épidémie

Il s’agit d’une étude menée par des chercheurs internationaux sur 3665 cas chinois. Le but était d’estimer la proportion de cas contaminés pouvant développer une forme grave de la maladie et nécessitant une hospitalisation. Les résultats de cette analyse ont été publié dans the Lancet Infectious Diseases. L’étude est longue et rend des résultats sur plusieurs facettes de la maladie, comme le temps moyen de récupération pour les patients guéris ainsi que le taux de mortalité des cas confirmés. Enfin, pour faire leurs estimations, les chercheurs ont estimé que la maladie se transmettait à toutes les personnes indifféremment, sans prendre en compte des différences liées à l’âge.

Le professeur Asra Ghani de l’Impérial College de Londres, affirme que « nos estimations peuvent être appliquées à n’importe quel pays pour éclairer les décisions concernant les meilleures politiques de confinement pour le covid-19″. De plus, il continue en expliquant qu’« il pourrait y avoir des cas périphériques qui retiennent beaucoup plus l’attention des médias, mais notre analyse montre très clairement qu’à 50 ans et plus l’hospitalisation est beaucoup plus probable que chez les moins de 50 ans et une plus grande proportion de cas est susceptible d’être mortel. »

Un impact non négligeable du coronavirus sur les plus de 50 ans

Certains résultats de cette étude sont positifs. En effet, le taux de mortalité des cas confirmés au coronavirus serait de l’ordre d’1,38%. Et ce résultat chute à 0,66% lorsque l’étude prend en compte les malades non diagnostiqués. C’est relativement faible.

L’étude décortique ensuite ce taux de mortalité en fonction des tranches d’âge. En effet, cette maladie semble particulièrement épargner les très jeunes (0,0016% pour la tranche 0-9 ans) contrairement aux personnes de plus de 80 ans, qui ont 7,8% de chance d’y succomber.

Ce qui choque les experts, c’est le taux d’hospitalisation des personnes âgées entre 30 et 60 ans. Elle serait largement supérieure aux estimations de départ. En effet, les 30-39 ans ont un taux d’hospitalisation de 4,3% et les 50-59 ans de 8,2%. Quand bien même ces résultats sont inférieurs à ceux des personnes de plus de 80 ans (18,4%), ils ne sont pas à prendre à la légère. Ils démontrent, en effet, que cette tranche de la population doit prendre des précautions. 

Il faut donc impérativement vous protéger de cette maladie, en restant chez vous, le temps du confinement. En effet, l’isolement a démontré ses effets et reste un moyen efficace de lutter contre ce virus, sans vaccin.

Source: Medisite.

À lire aussi: Coronavirus : les mesures de confinement ont-elles évité des décès à la France ?

En savoir plus sur : - - - - - - - - -

Publié par Salomee le 03 Avr 2020
0