Coronavirus : cette visite d’Emmanuel Macron dans un CHU fait scandale (vidéo)

Emmanuel Macron s’est rendu jeudi 8 avril au CHU Bicêtre au Kremlin-Bicêtre pour rendre visite aux équipes hospitalo-universitaires engagées dans la lutte contre le coronavirus. De belles images d’applaudissements à l’unisson ont retenti et pourtant ceux des soignants ne visaient pas le Président. Découvrez cette séquence dans la vidéo ci-dessous :

A lire aussi : Coronavirus : des arrêts cardiaques alarment les médecins

Emmanuel Macron s’est rendu au CHU Bicêtre au Kremlin-Bicêtre pour soutenir les soignants face à la crise du coronavirus. Dans cet hôpital, il y a depuis fin mars entre 85 et 91 patients atteints du Covid-19, qui s’ajoute aux 200 personnes atteintes d’autres maladies. L’Elysée a diffusé sur Twitter une vidéo de cette visite. Même si les applaudissements semblent à l’unisson, en réalité le personnel soignant a pris à partie le président.

« Ce n’est surtout pas Macron que nous avons applaudi »

Les soignants ne sont pas en train d’applaudir Emmanuel Macron en retour mais bien de s’applaudir entre eux, entre collègues. Les soignants ne s’attendaient pas à cette visite : « On a été pris au dépourvu, nous ne savions pas qu’il serait là et il faut dire que l’on a autre chose à penser et à faire en ce moment » , a ironisé une aide-soignante cité par le Parisien. Une autre collègue a précisé que « ce n’est surtout pas Macron que nous avons applaudi » .

Des conditions de travail inacceptables

Le Président a été pris à partie pour revenir sur les difficiles conditions de travail des soignants. Ils critiquent le manque de réponse à leur appel à l’aide d’Emmanuel Macron,  jugé « absent » . Isabelle Bernard, infirmière anesthésiste raconte que la déléguée syndicale a interpellé le Président en lui disant « qu’il était dommage qu’il faille des milliers de morts pour qu’il se préoccupe de la santé » . Dans ce CHU, l’équipe médicale n’avait au début pas de masque et aujourd’hui manque encore de surblouse. C’est le manque de budget accordé aux hôpitaux de manière générale et pas seulement pendant la crise qui est dénoncé. « Nous sommes des travailleurs pauvres, et de plus en plus depuis que Macron est là » , a poursuivi la déléguée syndicale. Les soignants regrettent que la vidéo n’ait pas été diffusée en intégralité. En effet, la situation est critique. Selon la CGT de cet hôpital, 144 soignants auraient attrapé le Covid-19. 

Source : Le Parisien

A lire aussi : Découvrez où en est l’épidémie dans votre département !

En savoir plus sur : - - - -

Publié par Romane le 10 Avr 2020
0