Port du masque : ces personnes pour qui ce n’est plus obligatoire dès aujourd’hui

La Préfecture de police a annoncé que le masque n’était plus obligatoire pour les motards à Paris. Seulement ceux-ci doivent être équipés d’un casque intégral.

Le masque plus obligatoire pour les motards

Les motards pourront se passer de masques

Ce dimanche 20 septembre, la Préfecture de police a annoncé dans un communiqué que le masque ne serait plus obligatoire pour les conducteurs de deux à trois roues motorisées. Ils devront posséder un casque intégral muni d’une visière baissée. Il devra assurer “les mêmes garanties que le port du masque en termes de risque de transmission du Covid 19”. La visière levée sera donc interdite. Cette mesure prend effet ce lundi à 12h, à Paris et dans les emprises des aérodromes de Paris-Charles de Gaulle, du Bourget et de Paris-Orly.

👍La #FFMC PPC obtient l'annulation du masque obligatoire en circulation !✌️Pour tous les détails et l'Ordonnance du…

Publiée par Ffmc Ppc sur Vendredi 18 septembre 2020

Une “décision aussi absurde que dangereuse”

Le port du masque a commencé à devenir obligatoire dans plusieurs grandes villes de France comme Paris depuis le 28 août. Les cylistes et joggeurs en ont été dispensés, mais pas les motards. Suite à cette annonce, plusieurs organisations ont dénoncé dans un communiqué commun le 1er septembre une “décision aussi absurde que dangereuse”.

“Il est porté une atteinte grave et manifestement illégale au droit à la vie dès lors que l’utilisation combinée du casque à visière et du masque sanitaire fait courir un danger mortel” , expliquait l’avocat de la FFMC Paris et Petite couronne, en ajoutant que les conducteurs se retrouvent par exemple obligés de garder leur visière ouverte pour éviter la formation de buée sous le casque.

“L’imposition du port d’un masque au motard est clairement incompatible avec celui d’un casque moto, casque équipé d’une visière de protection qui se recouvre de buée dès lors qu’elle est en position fermée” , ont écrit la Fédération des motards en colère (FFMC), la Fédération française de motocyclisme (FFM) et la Chambre syndicale internationale de l’automobile et du motocycle (CSIAM).

Suite à un recours auprès du tribunal administratif par la FFMC, les organisations ont obtenu ce qu’elles voulaient vendredi dernier.

A lire aussi: Indonésie: Des anti-masques se retrouvent forcés à creuser des tombes pour les victimes du Covid-19

Publié par Elisa le 21 Sep 2020
0