Croyant souffrir d’un simple mal de gorge, elle apprend que c’est une infection lui rongeant la chair

Une Londonienne de 32 ans croyait souffrir d’une amygdalite et a pris différents antibiotiques. Mais, en réalité, elle a frôlé la mort car c’était en réalité une infection qui rongeait la chair et les tissus du cou.

>>> A lire aussi : Coca-Cola dépense des millions d’euros en France pour cacher ses terribles effets sur la santé

Un mal de gorge qui devient rapidement une infection

Au mois de mars, Stacey Raymond se rend chez son médecin pour un mal de gorge. Il lui diagnostique alors une amygdalite et lui prescrit plusieurs jours d’antibiotiques. “Mon épouse Michél a remarqué un gonflement dans mon cou, que nous pensions être des ganglions gonflés à cause de l’amygdalite”, a-t-elle expliqué à la presse.

Hélas, malgré le traitement, l’infection devient de plus en plus grave, à tel point que boire ou manger devient un vrai supplice. Elle entre alors aux urgences sur conseil d’un autre médecin qui soupçonne un abcès. “L’urgentiste ORL qui m’a admis a semblé reconnaître un abcès périamygdalien dans mon cou, qui devait être drainé. Le lundi 1er avril, mon état s’est aggravé, et les rougeurs sur ma peau ont commencé à se déplacer de mon cou vers mon bras gauche. On m’a envoyé passer un scanner, qui suggérait une migration du pus vers mon bras. On a aussi découvert qu’il y avait du liquide dans l’un de mes poumons”, a-t-elle continué à expliquer.

View this post on Instagram

So, I did not expect to spend my 32nd birthday in the ICU… What started off as tonsillitis 2 weeks ago quickly turned into me fighting for my life, putting so many things into perspective for me. Two weeks ago I was admitted to treat an abscess in my neck related to the tonsillitis or an infected lymph node. The abscess spread like wildfire into my neck and shoulder. I was transferred to Oxford for emergency surgery and drainage. The surgery was successful but the infection viciously became necrotising, destroying tissue, muscle and skin. I then still needed 3 more surgeries to remove the damage. I am hopefully turning the corner and 2 or 3 days of improving bloods before I am able the next step of reconstructive surgery. It has been painful and traumatic for not only me but my loved ones who have not once left my side. To those who have been aware I am so unbelievably grateful for all your kind messages and support. The care packages And cards. Thank you all so much for your constant love and support. I’m so unbelievably lucky. A very special shout out to the twin for being here the past 2 weeks and my amazing sister in law looking after Michel. Guys, please Hug the person next to you life is so short. Love fully! I will respond individually when I am well enough. Thank you for the special birthday messages.

A post shared by Stacey Raymond (@raymondstacey) on

>>> A lire aussi : À 99 ans, l’hôpital lui annonce qu’elle est… enceinte !

L’infection lui ronge la chair

Hélas, l’état de la Londonienne continue à s’aggraver au point qu’elle doit subir une opération de quatre heures en urgence. « Ma femme a remarqué que mon cou était rouge, et que la rougeur s’étendait plus bas sur mon bras gauche. Du pus commence à s’écouler d’une petite coupure à sa gorge. La bactérie était devenue nécrosante, et détruisait rapidement mes tissus et mes muscles”. Ses chances de survie sont alors très minces car la bactérie a atteint le cœur.

Heureusement, en réalisant des opérations tous les jours, l’infection finit par être contenue. Mais, à cause d’un trou béant dans le cou, elle doit être tout le temps surveillée. Après deux semaines en soins intensifs, la jeune femme est transférée dans une chambre privée, où elle reste en observation. Début mai, elle a reçu une greffe de la peau mais est enfin sortie d’affaire.

Grâce à ce drame, Stacey Raymond a retenu une vraie leçon : “Je vois tout de manière plus positive et même si cela semble fou, cette expérience traumatisante est la meilleure chose qui me soit arrivée ; grâce à elle, et je suis une meilleure personne. Elle m’a apprise à quel point je suis forte, à quel point je suis aimée”.

/

> Totalement accro à son sextoy, elle souffre désormais de fortes douleurs au vagin

En savoir plus sur : - - -

Publié par Leslie le 23 Juil 2019
 
0