En Ecosse, les protections hygièniques offertes aux étudiantes !

C’est une première mondiale ! En Ecosse, pour parer à la « précarité menstruelle » des étudiantes, le gouvernement écossais débloquera une jolie somme pour résoudre ce souci.

Ecosse : un véritable problème !

D’après le Guardian, le gouvernement écossais va débloquer un budget de 5.8 millions d’euros à destination des étudiantes : il souhaite rendre tampons et serviettes gratuites ! Une première mondiale.

 

Une récente étude menée par une organisation étudiante écossaise montre que 25% des 2 000 sondées avaient des difficultés à se procurer ce type de produits. Alors, désormais, ce seront 395 000 étudiantes qui recevront, gratuitement, ces protections dont on ne peut se passer !

 

Un premier pas en 2017

Depuis 2017, l’Ecosse permet déjà aux femmes aux revenus les plus faibles d’obtenir, gratuitement, leurs protections hygiéniques ! Un pays engagé dans la cause et qui a bien compris que ce n’était absolument pas un choix que d’avoir ses règles et de devoir se protéger ! Si bien que le dispositif pourrait être appliqué à toutes … Enfin !

 

Au delà de la question pécuniaire, c’est aussi un grand pas ! Celui de briser le tabou des règles, d’en parler ouvertement … Nous ne pourrions imaginer un député français arriver et demander le remboursement de nos protections !

 

L’Ecosse, un model à suivre ?

En France, c’est la mutuelle des étudiants (la LMDE) qui a fait un premier pas en ce sens, en proposant un remboursement à hauteur de 20 à 25 € par an.

 

Aucun chiffre n’est véritablement donné sur la somme que nous dépensons dans une vie à ce don de Mère Nature ! Les estimations vont de 15000 à 23 500 €.

 

Alors on se pose la question ! Admettons que vous ayez vos règles de 15 à 50 ans, hors grossesse(s), soit 35 ans de règles. Donc 420 cycles (aïe !) à raison d’un paquet de serviettes ou de tampons par cycle à 2€50 le paquet le moins cher (et encore ! On sait toutes que, selon les mois -ou Dame Nature-, parfois c’est juste, parfois, c’est le double) mais bon, admettons ! Cela revient à 1 050 € dans une vie.

 

Evidement, selon les marques, selon les protections choisies, selon votre cycle, selon tout un tas de paramètres que nous les femmes, connaissons (trop) bien, c’est un prix minimum ! Et on ne compte pas les antidouleurs dont on se gave 5 jours par mois ! Spasfon, Doliprane, Efferalgan … Pris en charge si vous aviez pensé à le faire noter sur votre ordonnance la dernière fois que vous êtes allées voir votre doc’ … Sans quoi, sortez le porte monnaie.

 

Alors, en France, ce qu’on aimerait c’est :

 

– Des préservatifs gratuits

 

– Des tampons et des serviettes non traités (Avis aux fabricants : nous n’avons pas le choix. Si nos tampons ou serviettes ne sont pas blanchis, on s’en fiche. Rassurez-vous, nos protections ne restent pas blanches très longtemps ! )

 

– On aimerait avoir plus de choix niveau alternatives. La cup, c’est bien, les serviettes lavables aussi . Mais offrez nous les moyens de nous les offrir.

 

On attend toujours de pouvoir choisir notre contraception sans crainte . Et la pilule, on aimerait pouvoir la choisir et prendre celle qui n’est pas remboursée si on veut (et qu’elle le devienne !)

 

En Ecosse : les serviettes et tampons offerts aux étudiantes

Publié par Mélaine le 01 Sep 2018
0