Une femme accouche dans une piscine au milieu de son salon, entourée de sa fille de 4 ans et de son mari

April Wild voulait sa troisième grossesse exceptionnelle. Son salon s’est transformé en centre de balnéothérapie, qui lui a servi de salle de travail. Entre deux canapés, elle a fait installer une piscine gonflable. Au moment d’accoucher, elle avait son mari auprès d’elle et sa fille de quatre ans qui pataugeait dans la piscine. Regardez la vidéo de l’accouchement dans la vidéo ci-dessous.

> À lire aussi : Une femme accouche seule dans une maternité à Caen, un « cas exceptionnel » selon l’établissement

Elle voulait avoir le contrôle total pour son troisième accouchement

Pour son premier accouchement, April Wild est allée à l’hôpital. Beaucoup plus confiante, elle a décidé, pour son deuxième accouchement, de le faire à la maison. Encore plus confiante, pour son troisième accouchement, elle a décidé d’accoucher en famille, dans une piscine. « Je voulais juste mon mari, ma famille, un photographe et la doula », explique April Wild. Avant l’accouchement, April a fait beaucoup de recherches et a suivi des cours d’accouchement sous hypnose. Grâce « au pouvoir de la visualisation » et à ses connaissances en yoga, elle a réussi à créer autour d’elle « un environnement calme, entourée de personnes qui mettent en confiance ».

> À lire aussi : Santé : Une femme accouche seule après avoir été oubliée par le personnel à la maternité de Lyon

Elle a choisi un accouchement à domicile non assisté

Il existe deux formes d’accouchement sans assistance, l’AAD et l’ANA. AAD veut dire accouchement à domicile. Dans ce cas, il s’agit d’un accouchement préparé, entouré d’au moins une personne travaillant dans le domaine médical et d’une sage-femme. L’ANA, par contre, veut dire accouchement à domicile non assisté. Dans ce cas, il s’agit d’un accouchement seule, chez soi, sans aucune aide médicale, ce qui peut évidemment mettre en danger la mère et le bébé.

> À lire aussi : Son utérus se rompt durant son accouchement, elle raconte son histoire

Elle a accouché dans une piscine au milieu de son salon

Ce jour-là, au vu des contractions, April a su que le bébé allait arriver. Elle a appelé sa photographe et la doula pour l’assister. Pour calmer les contractions, elle a pratiqué l’hypnose, comme elle l’avait appris durant toute sa grossesse. « Quand la photographe et la doula sont arrivées, elles n’en revenaient pas car je paraissais si calme. Mon mari, quant à lui, s’assurait que j’étais toujours présente, contrôlant mon souffle. On rigolait et on parlait normalement alors que la piscine se remplissait en même temps. Mes enfants ont adoré entrer et sortir de la piscine ». April a une fille de quatre ans, qui elle aussi simulait sa grossesse en cachant une balle sous son maillot pour imiter sa maman. Au moment fatidique, tout s’est bien déroulé. La tête de son bébé est sortie toute seule et le reste du corps est sorti sans complication. « C’était une tellement belle expérience. Jamais je ne m’étais sentie tellement en contrôle. J’étais tellement sûre que tout se passerait bien. On a vécu une merveilleuse expérience qui nous rapproche. Je suis tellement fière de ce que mon corps a accompli ».

> À lire aussi : Enceinte, elle passe son examen d’Harvard sous péridurale alors qu’elle va accoucher !

Crédits : Badass Birth Photography

En savoir plus sur : - - - - - -

Publié par Nicolas F le 14 Déc 2019
0