À 16 ans, cette jeune fille meurt à cause de son tampon !

[mo-optin-form id="ExrqCTWwhU"]

Elle meurt à 16 ans à cause de son tampon

Une jeune fille, âgée de 16 ans et d’origine Canadienne, a été retrouvée morte lors d’un voyage scolaire avec sa classe en mars 2017. Elle s’appelait Sara Manitoski. Le médecin légiste qui a analysé la jeune fille aurait affirmé que Sara serait morte après avoir souffert d’un choc toxique. Alors qu’elle était en voyage scolaire avec sa classe en visite sur l’île de Vancouver. D’après un rapport, plusieurs amis de Sara Manitoski étaient allés déjeuner pensant que Sara dormait encore. Ne voulant pas la réveiller, ils ont donc déjeuner mais lorsqu’ils sont remontés, Sara était toujours dans son lit. De plus, les amis de la jeune fille se sont tout de suite dit que quelque chose n’allait pas lorsqu’ils ont entendu le réveil de Sara continuer à sonner sans qu’elle ne se réveille.

 

Plusieurs responsables présents au cours de ce voyage ont tenté de réanimer la jeune fille mais en vain. Lorsque les secours sont arrivés, ils ont n’ont fait que déclarer l’heure du décès de Sara. En effet, ils ne pouvaient rien faire pour la sauver, il était déjà trop tard. D’après les différentes analyses, sa mort serait donc due au tampon que la jeune fille avait porté lorsqu’elle avait ses règles et qui a provoqué un choc toxique. Pour découvrir la jeune fille en question, vous pouvez aller voir notre vidéo juste au-dessus.

 

Mais qu’est-ce qu’un choc toxique ?

Très peu expliqué aux adolescents et trop peu médiatisé, le syndrome du choc toxique est une maladie causée par un staphylocoque doré. Le choc toxique est caractérisé comme une maladie infectieuse qui peut se développer lorsqu’une jeune fille garde trop longtemps son tampon ou sa serviette hygiénique. Cependant, il est très rare que ce genre de cas survienne mais il est toujours important d’en prendre connaissance.

 

C’est pour cela qu’il est très important de développer les campagnes de sensibilisation à ce sujet. Et il est aussi important d’organiser des préventions auprès des jeunes adolescents afin qu’ils connaissent les risques. Alors si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez en apprendre davantage ici.

En savoir plus sur : - - - - - -

Publié par Jeanne Tilly le 29 Juin 2018