Il a failli mourir parce qu’il n’arrêtait pas de se ronger les ongles ! (vidéo)

INSCRIVEZ VOUS A NOTRE NEWSLETTER
Invalid email address

Il allait mourir à force de se ronger les ongles

Dans le monde entier, des millions de personnes rongent leurs ongles. Et on est sûr que vous aussi vous le faites avouez ! Arrêtez ça tout de suite car cela risque de vous tuer et ce n’est pas une blague ! C’est ce qui est arrivé à Luke Hanoman en tout cas. Ce jeune homme de 28 ans avait, lui aussi, la fâcheuse manie de se ronger les ongles à longueur de temps. Et cela a failli lui coûter la vie ! Il a raconté son histoire au média The Sun.

 

Alors qu’il vivait une période stressante, ce jeune père s’est acharné sur un de ses ongles et a arraché la peau présente sur le côté. « C’est un truc nerveux ». Sur le moment, l’homme ne ressent qu’un léger picotement comme d’habitude. Mais quelques jours plus tard, Luke ressent les premiers symptômes de ce qu’il pense être une grippe : « J’avais des sueurs froides, je tremblais et ensuite j’avais très chaud. Puis, mon doigt s’est mis à gonfler et j’avais cette palpitation insupportable. » Découvrez les images de son histoire dans notre vidéo.

 

Le week-end venu, Luke en profite pour se reposer. Sa mère qui devait passer le voir constate que son fils dort toujours alors qu’il est 14h. Vu que cela ne ressemble pas aux habitudes de son fils, elle l’emmène alors directement aux urgences.

 

Il était moins une

« En deux temps, trois mouvements, je me suis retrouvé sur un brancard avec un goutte-à-goutte dans le bras ». L’infection dont Luke souffrait commença à se propager de manière très inquiétante. Des lignes rouges commençaient à apparaitre le long de son corps. Tabassé par une grosse fièvre, Luke avait en fait contracté une septicémie. Cette infection est très dangereuse et peut être contractée par n’importe qui. Le père de 28 ans a immédiatement été mis sous antibiotiques et est resté 4 jours à l’hôpital. « Les médecins m’ont dit que j’avais eu de la chance de m’en sortir. Je n’étais pas loin du choc septique« .

 

Un an après, Luke s’est engagé dans la prévention de cette infection, son but est que le maximum de personnes connaissent les risques de la septicémie, une infection très peu connue.

 

Source : 20 minutes

Publié par Jeanne Tilly le 04 Mai 2018