Hôpital surchargé : Une fille de 5 semaines meurt dans les bras de sa mère

Hôpital surchargé : elle n’aura vécu que 5 semaines

Blayke Hay-McAllister était une magnifique petite fille, que vous pouvez voir dans notre vidéo, et vivant à Miramichi, Nouveau-Brunswich. La petite fille avait à peine 5 semaines lorsqu’elle perdit la vie… Les parents avaient amené leur fille chez leur médecin quelques heures avant son décès et ce dernier leur avait dit de ramener leur enfant à la maison. Malheureusement, c’était la pire des choses à faire. Car en plein milieu de la nuit, la mère de Blayke se réveille en sursaut et va voir sa fille.

 

Lorsqu’elle vit la petite, elle comprit qu’elle ne parvenait plus à respirer. « Je frottais ses mains et elles me semblaient plus froides que d’habitude. J’ai paniqué et j’ai tenté de réveiller ma fille ». Elle appela alors immédiatement les urgences mais lorsque les secours sont arrivés, il était déjà trop tard. La petite était morte, âgée de 5 semaines. Durant l’horrible attente des secours, la maman ne lâcha pas sa fille et passa les dernières longues minutes de sa vie auprès d’elle. Blayke finit par mourir dans ses bras.

 

Une mauvaise prise en charge de la petite fille

Depuis 3 semaines, la petite Blayke souffrait d’un type de virus respiratoire très nocif chez les jeunes enfants. Cela faisait 5 fois que la petite fille était amenée chez le médecin. Mais lorsque le docteur a souhaité l’envoyer à l’hôpital, l’établissement ne pouvait pas la prendre en charge. Apparemment, l’hôpital était surchargé et avait déjà dépassé de 20% sa capacité d’accueil. Le problème, c’est qu’il n’y a qu’un seul hôpital dans les alentours.

 

À la mort de Blayke, les parents ont souhaité avoir des explications face à cette incompétence de la part de l’hôpital. En effet, l’établissement doit normalement assurer un service suffisant afin de pouvoir accueillir toutes personnes dans le besoin, malgré une épidémie de grippe, par exemple. Une enquête a donc été ouverte. Mais un autre fait s’ajoute à la liste des accusations pour l’hôpital.

 

Il y a 11 mois de cela, un bébé de 2 mois souffrait lui aussi du même problème respiratoire. La mère était allée de multiples fois chez son médecin, mais rien à faire. Le petit était à deux doigts de mourir lorsqu’un centre hospitalier a transféré l’enfant. La mère du petit garçon n’en revient pas. Après ce qu’il venait d’arriver à son fils, comment un évènement aussi similaire pouvait arriver encore une fois dans la même ville et en si peu de temps ?

En savoir plus sur : - - - - - - -

Publié par Jeanne Tilly le 31 Mai 2018