Un infirmier étrangle sa femme médecin « elle m’a transmis le coronavirus ! »

Une histoire assez tragique s’est passée en Italie. Alors que le coronavirus fait rage, la psychose chez certains dépasse les limites. Un infirmier a étranglé sa femme médecin qui lui aurait transmis le virus.

infirmier étrangle femme

>>> À lire aussi : Transmission du coronavirus par l’air ? Un rapport très inquiétant vient d’être dévoilé

Un infirmier étrangle sa femme

Certains deviennent fous. Le coronavirus fait perdre la tête à quelques personnes. C’est le cas notamment d’un homme en Italie. Un homme de 28 ans, Antonio De Pace, a été arrêté pour le meurtre de sa petite amie Lorena Quartana, en Sicile. L’infirmier a tenté de se suicider en s’ouvrant les veines, mais quelques minutes avant il avouait au téléphone avoir tué sa femme.

Cette dernière, étudiante en médecine lui aurait transmis le coronavirus. Mais cette version n’a pas convaincu les enquêteurs qui ont fait des tests sur le corps de la jeune femme ainsi que sur lui et ces derniers se sont révélés négatifs.

>>> À lire aussi : Coronavirus : la Javel est efficace contre le virus, mais attention à son utilisation !

Un énième féminicide

Lorena Quartana était étudiante en médecine et travaillait à l’hôpital. La jeune femme partageait souvent des photos sur ses réseaux sociaux des durs moments qu’elle vivait à cause de la crise du coronavirus.

« Maintenant plus que jamais, nous devons nous montrer responsables et afficher notre amour pour la vie. Vous devez vous respecter vous-même mais aussi vos familles et le pays. Vous devez réfléchir et vous souvenir de ceux qui dédient leur vie à prendre soin des malades. Restons à la maison. Evitons que la prochaine personne qui tombe malade soit l’un de nos proches, ou nous-mêmes » postait-elle quelques heures avant sa mort.

Le Maire de la ville a même réagi à cette terrible tragédie : « Ce matin, nous nous sommes réveillés avec la nouvelle de cette tragédie. Nous sommes choqués, notre communauté a toujours été à la pointe de la lutte contre les violences de ce genre, nous avons également mis en place un centre d’écoute. Ceux qui se tachent avec de tels gestes doivent pourrir en prison ».

>>> À lire aussi : Des chercheurs américains font une découverte très inquiétante sur la durée de vie du coronavirus !

Publié par FJ le 05 Avr 2020
0