James Harrison, « l’homme au bras d’or » qui a sauvé plus de 2.5 millions de bébés grâce à son sang si spécial…

 

Voilà qui peut surprendre, mais c'est pourtant bien vrai. Imaginez que votre sang soit tellement rare et précieux qu'il puisse sauver des millions de vie ? C'est exactement la vie qu'a vécu James Harrison, célèbre donneur de sang originaire d'Australie. Surnommé l'homme au bras d'or, il a en effet sauvé plus de 2.5 millions de bébés depuis les années 60. En réalité, la composition de son sang est telle qu'il permet de soigner la maladie hémolytique du nourrisson. Une maladie qui causa la mort de milliers d'enfant en Australie avant 1967. C'est en 1940 que James commença à donner son sang, il n'avait alors que 18 ans. Aujourd'hui, il en a 78 et continue encore d'aller donner son sang toutes les trois semaines.

James Harrison ou l'homme au bras d'or

Après avoir subit en lourde opération en 1936, James reçu plusieurs litres de sang pour l'aider à survivre. Il n'avait que 14 ans à l'époque et venait de subir l'ablation d'un poumon. Mais il savait déjà qu'il donnerait son sang dès que possible, soit à sa majorité. James avait alors pris conscience de l'importance de ce geste, pourtant bien banal. Et c'est lors de ses premiers dons de sang que les médecins ont réalisé à quel point son sang était précieux, car extrêmement rare. Vous connaissez probablement les groupes sanguins A, B, O ou encore AB ? C'est ce que l'on appelle le système ABO. Mais saviez-vous qu'il existait d'autres systèmes de groupes sanguins ? Notamment le Rh. Pour l'expliquer de façon simple, une personne peut être Rh- ou Rh+.

James Harrison : groupe sanguin Rhd-

Si la mère est Rh- et que le père est Rh+, il se peut que l'enfant soit porteur d'un antigène (appelé antigène D). Il est donc du groupe Rh- et sera « attaqué » par le système immunitaire de sa propre mère. Le fœtus est alors perçu comme un corps étranger et le corps de la mère lutte contre ce bébé, qu'il voit en fait comme un intrus. Il faut savoir que le sang de James Harrison est du Rhd- et qu'il est composé d'anti-corps permettant d'aider un bébé porteur de l'antigène D à survivre. Encore faut-il que le sang de James soit injecté à la mère durant sa grossesse. En clair, il s'agit d'une incompatibilité entre le sang de la mère et celui de son bébé. La médecine ayant compris l'importance et la rareté du sang de James, il a été assuré pour un million. Il a donc consacré sa vie entière à donner son sang. Mais à 80 ans, James Harrison devra prendre sa retraite. À noter que ce sang si spécial a également permis de sauver la vie de son propre petit-fils.

Sang anti-D de James harrison

Les médecins ont donc ensuite développé l'Anti-D, qui est le fameux anti-corps contenu dans le sang de James et permettant la survie des fœtus porteurs de l'antigène D. Cela dit, et c'est assez drôle, James Harrison dit détester les aiguilles. Une vie entière a donner son sang n'a donc pas toujours dû être une partie de plaisir pour lui !

Crédit photo / photo à la une : capture CNN

LES VIDEOS A NE PAS RATER
Charlene - le 13 Mar 2017
VOUS AIMEREZ AUSSI
 
0