Un malade du SIDA se voit refuser son traitement pour une raison odieuse et finit par mourir… (vidéo)

INSCRIVEZ VOUS A NOTRE NEWSLETTER
Invalid email address

Fin 2017, un malade du SIDA meurt. Son assurance ne voulait pas prendre en charge son traitement…

 

Parfois, on ne dirait pas que nous sommes en 2018. Cette histoire fait froid dans le dos. Un homme, séropositif depuis 2016, s’est vu refuser son traitement par son assurance-maladie. Comme nous le montre la vidéo ci-dessus, ce qu’il va se passer ensuite est bouleversant. Ce fait divers terrible a eu lieu en Suisse, et tout le pays est sous le choc. Les médias suisse en ont fait leurs gros titres en cette fin avril. Parmi eux, le quotidien « Sonntagszeintug » a titré : « cet homme aurait dû être toujours en vie, mais les assurances l’ont tué. » La nouvelle s’est étendue dans toute la Suisse, désormais, le monde entier en parle

 

La Suisse bouleversée

Tout commence en 2016. Ce quinquagénaire apprend qu’il est atteint du virus du SIDA après une prise de sang. Il contacte son assurance et après plusieurs mois d’attente, se voit refuser le traitement. Comme on peut le voir dans la vidéo en haut de l’article, la raison de ce refus est odieuse. En Suisse, les internautes s’insurgent : « comment, en 2018, peut-on laisser un homme mourir pour une raison pareil ? C’est inadmissible, tout ça doit changer. » En effet, fin 2017, le quinquagénaire souffre beaucoup et est admis à l’hôpital. Mais il est déjà trop tard : « les médecins et tout le personnel hospitalier ont fait ce qu’ils ont pu », a assuré un porte-parole de l’établissement.

 

La Suisse, pays européen le plus touché par le SIDA

La Suisse est un des pays d’Europe Occidentale les plus touchés par le virus du SIDA. Chaque année, ils sont 600 Suisses à apprendre qu’ils sont atteints du VIH. Autrefois, le SIDA était une maladie mortelle. Mais grâce au traitement, ce n’est plus le cas, le malade peut vivre avec cette maladie. En France, les soins sont remboursés par la sécurité sociale. Un tel cas n’arriverait donc pas dans l’Hexagone.

Malade du SIda, il se voit refuser son traitement et finit par mourir

Publié par Charlotte Z. le 01 Mai 2018