Un ancien mannequin est morte dans une maison de retraite décomposée et nécrosée par la gale… honteux !

INSCRIVEZ VOUS A NOTRE NEWSLETTER
Invalid email address

Rebecca Zeni était belle, glamour, elle représentait la femme modèle des années d’après-guerre. Aujourd’hui, décédée à 93 ans, elle a connu une mort atroce. Cet ancien mannequin américain, présentatrice télé, a fini sa vie dans la misère la plus terrible qui existe. La maison de retraite où elle vivait depuis des années, l’a laissée mourir de graves maladies et d’infections. La famille porte plainte contre cette résidence. Attention, les images de cette vidéo montre cette dame atteinte de démence, à la fin de sa vie. La septicémie l’a emportée, à cause de la gale qui l’a rongée.

 

Rebecca était l’incarnation de la beauté

Rebecca Zeni était une des plus belles femmes de son époque. Sa beauté avait fait d’elle un célèbre mannequin à New York. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Rebecca travaillait sur un chantier naval. Puis, après la guerre, elle est devenue présentatrice vedette d’une chaine de télé à Chicago. Sa vie glamour, son physique avantageux, et les paillettes de son métier, sont bien loin de ce qui l’attendait comme fin de vie, bien des années plus tard.

 

Elle est atteinte de la gale

En 2010, la famille de Rebecca Zeni l’a placée en maison de retraite, alors qu’elle souffrait de démence. En 2013 et en 2015, le Département de la santé publique de Géorgie apprend que la maison de retraite connait une épidémie de gale, auprès de 35 résidents. Mais les autorités ne font rien, pensant que l’hospice avait pris soin de stopper l’épidémie. Pourtant, en 2015, la famille de Rebecca Zeni découvre avec horreur l’état de l’ancien mannequin. Elle est au bord de la mort, recouverte de croutes causées par la gale. Elle ne bouge plus, à cause de ces parasites qui vivent par millions sous sa peau et qui ont pondu des œufs.

 

Elle se décomposait vivante

La maison de retraite Shepherds Hill de LaFayette n’a jamais prévenu personne de ce qu’il se passait en son sein. « Je ne comprends pas comment on peut autoriser qu’un être humain souffre inutilement », raconte Mike Prieto, avocat de la famille Zeni. L’état de Rebecca Zeni était tellement avancé qu’elle est morte peu de temps après sa découverte. Les photos que l’on voit dans la vidéo suffisent à comprendre l’état de décomposition dans lequel elle vivait. Les médecins confirment également la souffrance qu’elle a dû endurée. La gale provoque notamment des envies de se gratter. Dans son cas, au vu de l’importance de la maladie, elle aurait eu envie de s’arracher la peau.

 

On ne pouvait pas toucher sa main, de peur qu’elle se détache

La famille a pris des photos de Rebecca Zeni au bord de la mort. Avec un masque à oxygène sur la bouche, elle n’arrive plus à bouger. Ses mains sont déjà nécrosées, sa peau est noire et gonflée, ses longs ongles s’enfoncent dans les paumes de ses mains qu’elle tient fermées. Les infirmiers de la maison de retraite avaient pour consignes de ne « pas toucher les mains de Rebecca Zeni », de peur « qu’elles puissent tomber », précise l’avocat. Le médecin légiste Kris Sperry, parle d’une « des choses les plus immondes qu’il ait eu à voir en tant que médecin scientifique ». Dans son rapport final, il dit qu’il « considère sérieusement appeler cela un homicide par négligence ».

 

La famille porte plainte contre le gestionnaire de la résidence

Rebecca Zeni est morte d’une septicémie provoquée par la gale. Il s’agit d’une infection généralisée qui s’est répandue dans son sang. Jusqu’alors, la terrible histoire de la fin de vie de Rebecca Zeni n’avait pas été rendue publique. On parle d’elle dans la presse, car le procès de la famille vient de commencer dans l’État de Géorgie, aux États-Unis. La famille porte plainte contre Pruitt Health, la société qui détient cette résidence.

mannequin tuée par la gale

Crédits : 11 Alive

Publié par Nicolas F le 30 Avr 2018