Le Coronavirus peut tuer très rapidement : « ça va très vite, parfois en quelques heures » s’inquiète un médecin

Cette crise sanitaire n’est pas prête de s’arrêter, les hôpitaux s’organisent pour pouvoir accueillir les patients et les médecins sont sur le qui-vive. Un médecin du centre hospitalier Cochin, à Paris, est inquiet de la situation, qui risque de s’empirer dans les prochains jours. 

À lire aussi: Confinement : cette arnaque sur les attestations sur l’honneur peut être fatale !

Ce médecin sait que des places manqueront dans le service

Mardi soir, 699 patients étaient dans un état grave et en réanimation en France. De plus, 2579 malades sont actuellement hospitalisés.

L’hôpital Cochin se prépare à affronter le pire. Après avoir passé la première vague de malades le week-end dernier, les médecins savent déjà qu’ils n’auront pas assez de place en réanimation. 

France Inter a pu partager le témoignage du Professeur Alain Cariou, réanimateur dans cet hôpital parisien. Il affirme qu’ils ont déjà prévu un manque de place et ont anticipé en préparant un déplacement des malades vers les salles de réveils des soins intensifs ou encore le service de pneumologie.

Ce spécialiste rappelle également que le Covid-19 ne met pas fin aux autres maladies sévères comme les infarctus, ce qui nécessite une réelle organisation.

Une maladie évoluant très rapidement et touchant « Monsieur et Madame tout le monde »

Le médecin explique que « d’habitude, quand les gens ont une pneumonie qui n’évolue pas bien, elle évolue en quelques jours. Là c’est différent, ça va très vite, parfois en quelques heures » et rappelle que « quand on est dans la situation de devoir être assisté avec une machine pour pouvoir respirer, c’est clairement que le pronostic est engagé » .

En effet, la maladie se transmet très facilement et le spécialiste s’attend à voir doubler le nombre de patients dans son service. Il est prêt pour affronter cette épidémie mais reste terre à terre : il y aura encore des morts. De manière générale, 20% des personnes en réanimation décèdent.

De plus, ce médecin précise que la maladie touche des personnes âgées en moyenne de 60 ans, hommes et femmes. Il affirme alors que cette maladie ne touche pas que les plus fragiles, « c’est Monsieur et Madame tout le monde«  . Il est donc important de bien respecter les règles de confinement.

« Ce sont des gens qui sont allés bosser la semaine dernière, qui avaient une vie normale, et qui d’un seul coup se retrouvent atteints de cette pneumonie. Ce ne sont pas des gens sévèrement malades, ce sont des gens qui ont des petites choses. Une est un peu en surpoids, mais pas beaucoup. Un autre a un peu d’antécédents d’asthme, mais ce n’est pas non plus quelqu’un qui a beaucoup de problèmes respiratoires dans la vie courante » .

Il est donc impératif de ne pas sortir de chez soi pour des raisons futiles, pour vous protéger et protéger les autres. 

À lire aussi: Les candidats de Big Brother Allemagne apprennent en direct l’existence du coronavirus et fondent en larmes

Publié par Salomee le 19 Mar 2020
0