Pollution : les inquiétantes découvertes de chercheurs dans le placenta de femmes enceintes…

C’est à l’occasion du Congrès européen de pneumologie que cette information a été dévoilée. En effet, des chercheurs britanniques de l’université Queen Mary de Londres ont mené l’étude sur le placenta de 5 femmes enceintes. Et les résultats sont alarmantsDes particules de carbone ont été retrouvées dans le placenta de femmes enceintes.

 

Quand les particules de carbones envahissent notre utérus

C’est donc à Paris, ce 19 septembre que la nouvelle est tombée : des particules de carbone ont été retrouvées dans le placenta de femmes enceintes. L’étude confirme donc certaines craintes déjà bien présentes. La pollution de l’air peu avoir un grave impact sur les futurs mamans et leurs bébés. 

 

Plus précisément, ce sont de minuscules particules de suies inhalées par les jeunes femmes qui passent dans la circulation sanguine. Les chercheurs se sont notamment attardés sur l’étude des cellules « macrophages placentaires ». En gros, ce sont des cellules qui permettent de faire le ménage en absorbant les particules nocives. Elles participent donc au système immunitaire et à protéger le fœtus.

 

Le premier soucis, c’est que sur 3 500 cellules passées au microscope, 60 d’entre elles contenaient 72 petites tâches noires. Donc des particules de carbone.
Le deuxième soucis, c’est que le placenta est un organe d’échange entre la mère et le bébé. Cette étude prouve qu’il y a donc un risque pour l’enfant.

 

 

placenta-particules-carbone-enceinte-femme-bebe-foetus

Photo prise à Hong Kong lors d’un pic de pollution

 

Quelles conséquences pour le bébé ?

Ne cédons pas à la panique ! Il n’y a pour le moment pas d’étude qui prouve que les particules de carbone retrouvées dans le placenta des mamans impactent le fœtus. Selon le Docteur Norrice Liu « nos résultats fournissent la première preuve que les particules de pollution inhalées peuvent se déplacer des poumons à la circulation puis au placenta. Mais elle ajoute « nous ne savons pas si les particules que nous avons trouvées peuvent atteindre le fœtus« . 

 

En revanche, il est admis que la pollution de l’air peut entraîner des retards de croissance intra-utérine. Selon l’Inserm, l’exposition à la pollution entraîne de nombreuses conséquences sur le développement de l’enfant avec « pour certains enfants, un important retard du développement intellectuel « .

 

Mesdames, soyez vigilantes donc et sortez couvertes !

En savoir plus sur : - - - - - - -

Publié par Claire le 29 Sep 2018
0