Découvrez pourquoi certaines femmes ont si mal pendant leurs règles !

Pour beaucoup de femmes, avoir ses règles est loin d’être synonyme de plaisir. En effet, elles peuvent provoquer des crampes, des vomissements, des diarrhées et parfois même de la fièvre. À qui la faute ? Les grandes responsables sont les prostaglandines ! Le Figaro santé a pu dégoter l’avis d’un médecin qui leur a expliqué le rôle de cette fameuse molécule. Explication dans cet article.

À lire aussi: Bannissez ces 6 habitudes dangereuses pour prendre soin de votre vagin

Pourquoi les femmes ont-elles mal au ventre pendant leurs règles? La faute des prostaglandines !

Les prostaglandines jouent plusieurs rôles dans l’organisme, comme agir pour la modulation de la pression artérielle, contre la constriction des bronches et contre les réactions inflammatoires. Mais son principal rôle est celui de la stimulation de la contraction des muscles lisses. 

En effet, elles permettraient d’expulser le sang des règles hors de l’utérus. Cette expulsion peut provoquer des douleurs. Les crampes et spasmes ressentis pendant les règles sont appelés «dysménorrhées primaires» . Variant selon chaque femme, ces douleurs peuvent être accompagnées de vomissements, nausées, diarrhées et parfois de la fièvre. Et ce phénomène est loin d’être agréable s’il se répète tous les mois. 

Le docteur Teddy Linet, qui est chef de service de gynécologie obstétrique au Centre hospitalier de Loire Vendée Océan rappelle qu’il ne faut pas tout confondre. En effet, « les dysménorrhées surviennent pendant les règles et n’ont rien à voir avec le syndrome prémenstruel. Ce dernier survient avant les règles et entraîne un gonflement des seins, des ballonnements etc. »  et ajoute qu’elles sont liées « aux prostaglandines, produites en grande quantité au moment des règles» .

Les prostaglandines, produites en grande quantité durant les règles, entraînent des contractions rapides de l’utérus ce qui freine l’apport en oxygène de la zone et provoque les douleurs. 

Des remèdes existent

Le docteur rappelle que des douleurs de faible intensité sont bénignes. Elles sont censées apparaître lors des premières règles mais disparaître après l’adolescence. En revanche, si les douleurs sont fortes et résistent à l’âge adulte, il peut s’agir de « dysménorrhées secondaires » . Dans ce cas, il est plus prudent d’aller consulter un médecin pour détecter s’il ne s’agit pas d’une endométriose ou d’une infection de l’utérus. 

Des remèdes existent pour calmer ces douleurs comme l’utilisation d’une bouillotte car, selon le Teddy Linet, « la sensation de chaud permet de relâcher les muscles » .

Il ajoute aussi que prendre du Spasfon s’avérerait «peu efficace» . D’autres médicaments seraient plus utiles comme l’ibuprofène ou encore la prise régulière d’une pilule contraceptive.

Attention, tous ces conseils doivent être pris avec précaution. Il est donc préférable d’aller consulter personnellement un médecin.

À lire aussi: 8 choses que vous ne devriez jamais faire avec votre petite culotte !

En savoir plus sur : - - - -

Publié par Salomee le 09 Mar 2020
0