4 idées reçues sur les règles

Publié par Mélaine le 06 Fév 2019

Ah les règles ! Pour les hommes qui ne comprennent pas ce que c’est, c’est simplement le moment pendant lequel une femme se dit « Oh m***, déjà ? » (et, dans certains cas, on s’écrit « enfin ! »). Où les crampes utérines nous fatiguent voire nous épuisent. Certaines ont mal et d’autres ne sentent presque rien (injustice). Et le sujet est tabou. D’où bien des idées reçues sur le sujet. Et voici le TOP 4 des idées reçues sur les règles.

 

Les règles : un sujet tabou

Vous pensez que, non, le sujet n’est pas si tabou que ça ? Si nous étions toutes à l’aise avec le sujet, nous l’aborderions clairement. On parlerait alors de menstruations. Mais qui, honnêtement, utilise ce terme ? On préfère les appeler ragnagnas ou dire que les anglais arrivent.

 

Cela ne vous convainc pas sur l’aspect tabou des règles ? Rappelons qu’il aura fallut attendre 2018 pour qu’une célèbre marque de protections remplace, dans ses pubs, le fameux liquide bleu censé représenter le sang, par un liquide rouge.

 

Autre preuve : selon une étude de l’association Plan International, 52% des parents préfèrent parler de sexe avec leur fille plutôt que de règles. En Iran, 48% des filles pensent encore que les règles sont une maladie.

 

Et enfin, tabou, pour une raison assez simple. Nous, les filles, si on sait à peu près comment ça fonctionne là-dedans, ben on ne voit rien. Les règles, c’est simplement du sang qui s’écoule. Schématiquement, on sait d’où ça vient. Mais en vrai, on ne peut pas le voir. Et pourtant, en moyenne, nous les femmes connaissons 450 cycles menstruels au court de notre vie. Alors autant tordre le cou aux idées reçues !

 

Les règles : TOP 4 des idées reçues

Le top du top, c’est l’idée que le sang des règles est sale. Voire dégoûtant. Et pourtant, la composition du sang qui s’écoule dans notre culotte n’est pas plus sale que celui d’une simple coupure. Il est composé d’eau, de lymphe, de globules rouges et de cellules d’endomètre (la muqueuse de l’utérus, en gros).

 

Bon, franchement, c’est juste du sang. Donc pas de panique ! Le fait qu’il soit parfois un peu marron en début ou fin de cycle s’explique par le fait que le sang a pris plus de temps pour quitter l’utérus. Plus il reste dans le corps, plus il brunit. Point barre !

 

Autre idée reçue, les femmes perdent beaucoup de sang chaque mois. 

 

Alors, si des hommes passent par là, sachez que nous non plus, nous ne sommes pas vraiment capable de mesurer le sang que nous perdons. Simplement parce qu’il est absorbé par nos protections. Celles qui utilisent la cup ont sans doute une idée plus précise de la quantité qu’elles perdent. En moyenne, une femme perd 50 à 150ml par mois. 100 ml, c’est l’équivalent d’un demi verre d’eau. 150, une mini canette de soda.

 

Encore une idée reçue : on ne peut pas tomber enceinte quand on a ses règles. 

 

Faux ! Il faut reconnaître que la probabilité est faible. Mais le risque 0 est loin (très loin !) d’exister. Certains cycles sont plus courts que d’autres. Celles qui en ont qui vont de 21 à 24 jours, par exemple, ovulent plus tôt. Rajoutons à cela que les spermatozoïdes peuvent féconder entre 2 à 5 jours après un rapport non protégé, donc oui, vous pouvez tomber enceinte pendant vos règles. Et paf : ça fait des chocapic.

 

Dernière idée reçue et pas des moindres : on ne doit pas avoir de rapports sexuels pendant ses règles. FAUX !

 

Non, nous n’avons pas à nous planquer quand on a nos règles. Il existe plusieurs écoles à ce sujet : celles qui ne veulent pas qu’on les approche à moins de 150 mètres (touche pas à mes seins, ça fait maaal j’te dis !) et celles qui développent une libido puissance 10. Alors rappelons que dans le sexe, rien n’est sale. Tout est question de consentement mutuel, de respect et d’amour. C’est tout !

 

Amusez-vous, profitez et aimez-vous ! 

règles

En savoir plus sur : - -