Médecine : La première greffe d’utérus réalisée en France !

Pour la première fois en France, une femme de 34 ans infertile a pu bénéficier d’une greffe d’utérus.

C’est la première fois en France qu’une telle greffe a lieu. Cette femme de 34 ans a reçu l’organe… de sa mère, a informé jeudi l’hôpital Foch de Suresnes (Hauts de Seine). Ce type d’opération a déjà été effectué dans d’autres pays et a permis à des femmes infertiles de donner naissance. Cette première médicale en France a été réalisée dimanche 31 mars avec l’utérus d’une donneuse vivante. Le succès de l’intervention est à mettre au crédit de l’équipe du professeur Jean Marc Ayoubi, chef de service de gynécologie de l’hôpital. La patiente qui en a bénéficié est atteinte du syndrome Rokitansky qui touche une femme sur 4500. Autrement dit, elle est née sans utérus et ne pouvait donc pas donner naissance.

Les identités des deux femmes n’ont pas été dévoilées mais d’après l’AFP elles « vont bien ».  « La patiente transplantée n’est pas encore enceinte et le transfert d’embryons préalablement congelés pourrait se faire dans dix mois » assure le chirurgien.

>> À lire aussi : Britney Spears vient d’être internée en hôpital psychiatrique 

La greffe d’utérus, une alternative à la GPA ?

La GPA ou la Gestation pour Autrui n’est toujours pas autorisée en France. La greffe d’utérus est destinée aux femmes nées sans utérus ou ayant subi l’ablation de l’organe. Elle peut représenter une alternative intéressante à la GPA ou même à l’adoption. Cette opération a déjà apporté des résultats concluants. La première naissance suite à une greffe d’utérus a eu lieu en Suède en 2014.

Le succès de cette greffe d’utérus en France est le résultat de dix années de travail. Le professeur Ayoubi a notamment pu compter sur le soutien du professeur suédois Bränström. « On travaille avec cette équipe pionnière suédoise depuis 7 à 8 ans (…) Nous avons apporté notre expertise en chirurgie robotique qu’ils ont utilisée pour les cinq dernières greffes » a déclaré le chef de service français. En moyenne, la femme opérée doit attendre entre 6 et 12 mois après le transfert d’embryon avant de tomber enceinte.

>> À lire aussi : Enceinte de 9 mois son ventre était plat ! Son ventre grossit d’un coup, d’un simple geste de la gynéco 

En savoir plus sur : - -

Publié par Emma le 12 Avr 2019
 
0