Cet homme est atteint de rire pathologique et son fou rire permanent est très embarrassant

Scott Lotan souffre de rire prodromique, qu’on appelle familièrement le fou rire. Comme vous pouvez le voir dans la vidéo, il a des crises de fou rire quasiment en permanence, dans toutes les situations, même les plus dramatiques. Actuellement, au cinéma, le film Joker met en lumière ce syndrome puisque le héros en est atteint. Rencontre avec un homme atteint de rire pathologique.

> À lire aussi : « Joker » de Todd Phillips obtient le Lion d’or du meilleur Film à la Mostra de Venise

Le fou rire du Joker existe réellement

Récemment, le personnage du Joker interprété à l’écran par Joaquin Phoenix a fait connaitre au public ce qu’était le rire pathologique, aussi appelé rire prodromique. L’expression mourir de rire prend tout son sens, car l’hilarité peut finir en larmes, ce rire nerveux étant notamment un des premiers symptômes d’un accident vasculaire cérébral. Si le rire est bon pour la santé, car il libère des endorphines, il peut aussi être dangereux. Les personnes souffrant du rire pathologique, déclenchent des fous rires à tout moment, au volant, au travail, dans la rue. En plus des caractéristiques visibles sur le visage, la respiration saccadée, les mouvements du larynx et la contraction des muscles faciaux, d’autres muscles se contractent pouvant mener à des accidents, comme ceux qui se situent près de la vessie.

> À lire aussi : La dernière bande-annonce sombre et angoissante de « Joker » vient de sortir ! (Vidéo)

Atteint de rire prodromique, sa vie est beaucoup moins marrante qu’on pourrait le croire

L’ensemble de ces symptômes, Scott Lotan les ressent chaque jour. Si cela peut sembler sympa pour certains mais il suffit de voir la vidéo pour comprendre les problèmes que cela lui pose au quotidien. Cet Américain, originaire de Virginia Beach souffre du syndrome pseudo-bulbaire, c’est-à-dire qu’il a de lésions cérébrales affectant ses réflexes psychomoteur. Chez lui, les troubles et les spasmes liés aux lésions rachidiennes lui provoquent des crises de rire prodromique. Il peut avoir des fous rires pendant plus de 10 minutes. En plus d’être extrêmement épuisants et même douloureux, ces épisodes le mettent souvent dans des situations inconfortables. « Ça m’est déjà arrivé qu’on ne me serve pas au restaurant, me demandant de partir parce que je mettais les gens mal à l’aise. Souvent quand je suis de sortie avec des amis, il y a quelqu’un de complexé qui pense que je me moque de lui et veut se battre avec moi ».

> À lire aussi : La drogue du fou rire : ce nouveau fléau qui a déjà fait deux morts !

Le rire pathologique peut se déclencher à des moments inappropriés

La pire des situations rencontrées s’est produite en 2003. « On quittait ma soirée de fiançailles et nous avons été heurtés par un automobiliste ivre. Ma fiancée est morte sur le coup et ma mère est morte trois jours après. Je me souviens être sur les lieux du drame en train de rire pendant que la police m’interrogeait. » Lors des veillées funéraires qui ont suivi, il a préféré rester discret et se rendre près des cercueils en dehors des heures des visites pour ne choquer personne. Concernant l’interprétation de Joaquin Phoenix, Scott Lotan approuve totalement et trouve que l’acteur a fait un travail admirable. Il se reconnait particulièrement dans cette scène où le Joker attrape un fou rire dans un bus. « À plusieurs reprises dans le film, j’avais l’impression de voir mon reflet dans le miroir ». Malgré tout, Scott veut faire passer le message que sa vie n’est pas aussi tragique qu’on pourrait le croire, il faut juste apprendre à assumer des comportements que l’on ne maitrise pas.

> À lire aussi : Elle se tape un fou rire hystérique totalement hallucinant en enfilant son masque de Chewbacca ! On vous met au défi de ne pas rire…

Crédits : Warner Bros, YouTube/sackman11

En savoir plus sur : - - - - -

Publié par Nicolas F le 19 Oct 2019
0