Atteinte d’un TOC, elle passe son temps à se pincer et se gratter le visage : elle se montre enfin sans maquillage

INSCRIVEZ VOUS A NOTRE NEWSLETTER
Invalid email address

Sophie Langdrige, 25 ans, souffre d’une condition médicale rare qui étonne. Elle ose aujourd’hui en parler, et a décidé de s’afficher sur les réseaux sociaux sans maquillage, afin que les gens découvrent son vrai visage. Sous une couche de maquillage, elle cache des plaies, des croutes, des rougeurs. Elle souffre de dermatillomanie, C’est-à-dire qu’elle a un TOC qui la pousse à se gratter, se pincer ou se triturer la peau du visage.

 

Depuis des années, elle se gratte le visage

Sophie Langridge a trouvé le courage de se montrer telle qu’elle est. Cela fait maintenant 10 ans qu’elle souffre de troubles obsessionnels compulsifs. Ces troubles se manifestent par le besoin de se gratter la peau, comme si elle voulait tout le temps nettoyer ou gratter son visage avec ses ongles. Tout a commencé à l’adolescence, quand elle avait de l’acné. Elle avait pris la mauvaise habitude de toucher à ses boutons. Une habitude qu’elle n’a jamais quittée et qui s’est même empirée…

 

La dermatillomanie lui a abimé le visage

Cela faisait des années qu’elle ne s’était plus montrée sans maquillage. Elle a pris son courage à deux mains et a décidé de changer, en partageant une photo d’elle au naturel sur les réseaux sociaux. Comme elle a reçu pas mal de messages de soutien, elle a décidé d’en dire plus sur son TOC. Elle a continué à poster des photos et des vidéos qui parlent de la dermatillomanie. Il s’agit d’un trouble qui peut l’occuper jusqu’à 3 heures par jour.

 

Son TOC s’apaise

Comme elle a aussi pu le remarquer, la couche de maquillage ne faisait pas de bien à sa peau. Celle-ci ne respirait plus et son visage n’était plus du tout naturel. En plus le maquillage lui donnait lui aussi envie de se gratter. Après plusieurs mois de soutien sur les réseaux sociaux, après avoir diminué sa dose de maquillage et après avoir pris le décision de changer, elle a déjà réduit son temps de grattage journalier à 20 minutes. « Maintenant, j’ai une crise, une fois tous les trois jours, les épisodes sont de plus en plus espacés ».

toc gratter la peau du visage dermatillomanie

Crédits : Caters News Agency

Publié par Nicolas F le 25 Avr 2018