Coronavirus : un vaccin mis au point en 42 jours va être testé sur l’Homme

Le coronavirus continue de s’étendre. Un nouveau décès en France et 11 en Italie ont été déclarés. La Biotech dirigée par le Français Stéphane Bancel a envoyé un premier lot de son vaccin expérimental contre le coronavirus. Ce vaccin, qui a demandé 42 jours à l’entreprise, va être testé sur l’Homme.

À lire aussi : Coronavirus : une secte serait à l’origine de la rapide propagation du virus en Corée du Sud

La Biotech américaine Moderna Therapeutics, dirigé par le Français Stéphane Bancel, a bien avancé dans la mise au point d’un vaccin destiné à protéger du coronavirus. C’est un vrai tour de force comme l’a expliqué BFM Bourse. Il n’a fallu que 42 jours à l’entreprise pour livrer les 100 premières doses du vaccin destinées à l’administration humaine.

Ce vaccin va être testé à partir de début mars

Le vaccin repose sur une méthode bien particulière. Le but est de se servir de l’ARN messager, une sorte de version de travail de l’ADN. Il faut alors le programmer afin d’amener les cellules à produire elle-même les protéines thérapeutiques nécessaires pour guérir le patient.

La Biotech a donc expédié au centre de recherches sur les vaccins du National Intitute of Allergy and Infectious Diseases un premier lot de vaccins expérimentaux contre le coronavirus. Les premiers essais sur l’Homme aux Etats-Unis débuteront en mars. La firme recherche des volontaires. Elle a besoin de 45 hommes et femmes de 18 à 55 ans et en bonne santé. La fin de l’étude est prévue pour le 1er juin 2021. S’il s’agit du premier essai, l’entreprise a déjà obtenu à six reprises des résultats positifs pour des vaccins contre des virus grippaux dangereux.

Juan Andres, directeur des opérations techniques et de la qualité chez Moderna a mis en avant la performance de l’entreprise. « Je tiens à remercier toute l’équipe de Moderna pour ses efforts extraordinaires afin de répondre dans un délai record à cette urgence sanitaire mondiale. La collaboration entre Moderna, le NIAID et le CEPI, nous a permis de livrer un lot clinique en 42 jours à partir de l’identification de la séquence » .

À lire aussi : Anti-coronavirus : ces produits vendus en pharmacie sont des arnaques !

En savoir plus sur : -

Publié par Romane le 26 Fév 2020
0