Vivant avec un ver dans la colonne vertébrale, elle a frôlé la paraplégie !!

Une femme en Côte-D’Or a dû faire plusieurs examens pour avoir la réponse à ses soucis de santé. Les urgentistes ont pu remarquer que la femme avait un ver dans la zone de la colonne vertébrale !

 

Sombre découverte pour une femme à Dijon. Prise de vertiges, de sensations de chocs entre les jambes et victime de chutes fréquentes, la femme de 35 ans a décidé d’aller aux urgences. C’est à l’hôpital de Dijon qu’elle s’est présentée afin de faire poser un diagnostique sur son état de santé. Elle explique sa situation auprès des médecins.

 

Une maladie très rare

Interloqués par la description des symptômes faits par la patiente, les urgentistes ont voulu analyser sa souffrante de plus près. Après des examens physiques, les médecins constatent que la femme souffre d’une altération des sensations dans les deux jambes et d’une flexion du pied. Cherchant à trouver le fin mot de l’histoire, ils lui font passer une IRM et voient qu’une vertèbre est touchée.

 

En parallèle à l’examen, touts les tests sanguins mettent en évidence une infection. Après constatation, la patiente souffrait d’une hydatidose, une maladie provoquée par l’ingestion accidentelle d’œufs d’Echinococcus granulosus. Autrement dit, un ver s’était logé dans la zone de la colonne vertébrale, ce qui explique ses nombreux malaises.

 

Un Ver faisait une petite promenade

Pour le chef du département d’infectiologie du CHU de Dijon, Lionel Piroth,« le parasite s’est trompé de chemin ». Les vers, de manière générale, se logent vers le foie ou dans les poumons, alors que cette fois-ci, il est allé en direction de la moelle épinière. Il y avait 1 chance sur 10 que le ver arrive dans cette zone. Les douleurs et les faiblesses ressenties sont dûes au fait que le ver compressait la moelle épinière.

 

Voyant pour la première fois cette situation, le professeur Piroth va plus loin dans son analyse. »Si rien n’avait été fait, elle risquait probablement une paraplégie ». 

 

Si le problème a pu être traité, la patiente a dû, par la suite, passer par plusieurs opérations chirurgicales pour se soigner. Neuf mois plus tard, cette dernière est en bonne santé.

ver

En savoir plus sur : - - - - -

Publié par La Rédaction le 21 Juil 2018