Bon Plan : Des chercheurs vous donnent 50€ pour récupérer votre caca

 

Non ce n’est pas une blague, c’est même tout à fait sérieux. Des chercheurs de l’Hôpital Saint-Antoine cherchent à mettre au point une greffe de matières fécales. Du coup, ils ont besoin de volontaires et payent 50€ votre caca.

 

 

50 € votre caca ! Ça vous tente ?

Voici une annonce qui n’a pas manqué de faire rire les internautes. Et pour cause ! Initialement publiée dans les bons plans de Paris, elle s’est vite répandue sur la toile comme une traînée de…. « 50 € la crotte, y en a qui vont être riches ». Non, vous n’hallucinez pas. Des chercheurs de l’Hôpital Saint-Antoine vous payent bien 50€ votre caca« Nous cherchons des volontaires sains pour réaliser un (ou plusieurs) don(s) de selles dans le cadre de l’étude Rebalance-UC. »

 

>>À lire aussi : si vous faites caca vert, voilà ce que ça signifie

 

Et la proposition est tout à fait louable, car elle permettrait, en plus, de faire avancer la science. Il s’agit en réalité « d’évaluer la transplantation de selles dans une maladie inflammatoire de l’intestin, la rectocolite hémorragique. » La rectocolité étant classée parmi les maladies incurables, vous pourriez donc sauver des vies grâce à votre caca.

 

votre-caca-recherche-soigner-50-euros

Et on n’arrête pas le progrès, car oui, votre caca peut sauver des vies !

 

Quand votre caca peut sauver des vies

Et on n’arrête pas le progrès, car oui, votre caca peut sauver des vies ! Déjà pratiquée en Chine au 14ème siècle pour soigner des intoxications alimentaires et des diarrhées aiguës, la greffe de microbiote fécal est remise au goût du jour. En 2013, une étude montre qu’à l’issue d’une transplantation par sonde nasaux-gastrique ou par coloscopie, plusieurs infections sont soignées.

 

 

Du coup, de nombreux gastro-entérologues exploitent ces nouvelles découvertes autour du microbiote intestinal dont on sait, aujourd’hui, qu’il est considéré comme notre deuxième cerveau. Selon eux, la greffe de selles pourrait soigner les personnes de la malnutrition, de l’autisme et même, de la maladie de Crohn. Voilà pourquoi les chercheurs de l’Hôpital Saint-Antoine à Paris font aujourd’hui appellent à nous pour les aider dans leurs recherches.

 

Source : Le Parisien

En savoir plus sur : - - - - -

Publié par Claire le 22 Nov 2018
 
0