Comment le Mégalodon, alias le plus grand requin de tous les temps, a t-il disparu ?

Publié par Victor le 16 Jan 2017

Le Mégalodon est une espèce de requin du Cénozoïque. Il serait apparut il y a 28 millions d’années pour disparaître il y a « seulement » 2,5 à 1,5 millions d’années. Cet animal est connu comme le plus grand requin ayant jamais existé. Et pour preuve : il pouvait atteindre jusqu’à 18 mètres de longueur ! Pour vous donner une idée, voici un schéma pour représenter l’échelle de grandeur…

Impressionnant n’est-ce pas ? Ses dents, quant à elle, pouvaient mesurer 18 centimètres. Un véritable arsenal, surtout lorsque l’on sait qu’un requin en possède plusieurs rangées. À noter que son nom scientifique Megaselachus megalodon signifie « grandes dents ». Mais ce n’est pas le sujet aujourd’hui. En effet, des recherches récentes nous ont amené à envisager de nouvelles hypothèses quant à sa disparition. C’est donc ce sujet qui va nous intéresser aujourd’hui.

 

Si vous êtes un passionnés des prédateurs marins préhistoriques, je vous conseille l’excellent documentaire de la BBC avec Nijel Marven : « Les monstres du fond des mers ».

 

Comment la Mégalodon a t-il disparu ?

 

La première raison serait tout d’abord la disparition progressive de ses proies de prédilection. En effet, le régime alimentaire du Mégalodon était principalement constitué de cachalots nains et d’une espèce de phoque aujourd’hui éteinte. De bons petits-déjeuners de 5 mètres de long et de quelques centaines de kilos. Toutefois, comparé à son gabarit, ces proies étaient peu imposantes et ne nécessitaient pas plus d’efforts que cela pour les chasser. Une fois ces espèces éteintes, nos requins géants ont eu bien du mal à s’adapter à un nouveau menu composé essentiellement de baleines (qui étaient à l’époque bien plus petites qu’aujourd’hui, pour la plupart)…

 

À en croire le paléontologiste Alberto Collareta, meneur de l’étude, le refroidissement de la terre y est pour quelque chose. En effet, il résultait de ce changement de climat d’importantes solidification de l’eau en glace situées au pôle. Ce qui signifiait une baisse du niveau des mers et un littoral plus rétrécit.

Megalodon fan art

L’évolution des baleines

Ce refroidissement planétaire aurait ainsi, au fur et à mesure, fait évoluer les baleines de sorte à ce qu’elles deviennent de plus en plus grandes et puissantes. Elles ont ainsi pu entamer de très longues migrations vers les pôles. Le Mégalodon, qui n’avait pas un corps adapté aux eaux froides, n’aurait pas pu les suivre dans ces eaux glacées.

 

Une concurrence de plus en plus féroce

À partir de la fin de Miocène, il y a environ 7 millions d’années, les Mégalodon étaient déjà sur le déclin. Ceci peut être constaté au nombre réduit de fossiles retrouvés datant depuis cette période. Toutefois, en parallèle, une forte densité de fossiles appartenant à des prédateurs qui auraient pu lui faire concurrence est observé. Ces derniers appartenant notamment aux cachalots, orques et aux requins blanc préhistorique. De même, les baleines à fanons dont se nourrissait les Mégalodon étaient en déclin aussi. La disparition serait donc dû à un manque de proie et à un surplus d’espèces prédatrices concurrentes.

 

Les raisons seraient donc davantage écologique que climatique. Toutefois, ces deux hypothèses se relient et affirment être les causes les plus probables à la disparition de la plus grande espèce de requin que la terre ait jamais porté.

 

Sources : Journal du Geek ; Sciences et avenir ; Science direct

 
0