La glaçante découverte de la tombe d’un enfant vampire en Italie…

Publié par Mélaine le 17 Oct 2018

C’est une histoire qui peut paraître invraisemblable mais qui est bien réelle. Celle de la découverte par des archéologues dans la région de l’Ombrie (Italie), de la sépulture d’un enfant. Un enfant enterré selon un rituel vampirique.

Le « vampire de Lugnano » : la nécropole des bébés

Bien que cela puisse prêter à sourire, c’est tout à fait réel. Une équipe d’archéologues a trouvé, lors d’une fouille, un squelette quelque peu étrange. Connu sous le nom de La Necropoli dei Bambini (littéralement la nécropole des bébés), ce cimetière de la ville de Lugnano fait l’objet de fouilles archéologiques depuis 30 ans.

 

Ce cimetière daterait du Vème siècle après JC. Jusqu’à présent, ce sont essentiellement des os d’enfants, de bébés et d’animaux qui avaient été découverts. Les tests ADN ont révélé que leur mort était dû à une épidémie : la malaria. Epidémie qui, comme vous vous en douterez, a décimé la population locale.

 

Certains détails avaient déjà attiré l’œil des scientifiques. Et les fanatiques d’Histoire n’ont jamais cessé d’être fascinés. Et ce, depuis 1996.

Des rituels vampires

En 1996, David Soren, archéologue de l’Université d’Arizona, expliquait dans son rapport qu' »à côté des restes enterrés des nombreux enfants se trouvaient ceux d’au moins 12 chiots de moins de 6 mois et ceux d’un chien d’un an. A tous, il manquait des parties du corps. Notamment la tête ou les mandibules. Comme les chiots tenaient une place importante dans le folklore de l’époque romaine, il est fort probable qu’ils aient perdu ces parties suite à des pratiques rituelles. »

 

Selon les croyances de l’époque, ces pratiques avaient pour but de conjurer le mauvais sort et d’éloigner la maladie. Il y a quelques années le squelette d’une petite fille de 3 ans avait été découvert avec de lourdes pierres attachées aux pieds et aux mains. Cérémonial connu pour empêcher les morts de revenir à la vie.

 

Un vampire d’une dizaine d’années

La tombe qui vient d’être découverte a été qualifiée par David Soren de « sinistre et étrange. Je n’ai jamais rien vu de tel ».

 

Et pour cause. Tout d’abord, le squelette est bien plus âgé que ceux retrouvés jusque là mais en plus, le crâne de l’enfant a été redécouvert avec une pierre dans la bouche et un abcès. Les archéologues estiment que la pierre a été pour les habitants, un moyen « d’enfermer le mal » et d’empêcher ainsi que l’enfant ne puisse contaminer les autres s’il revenait à la vie.

 

Des tests ADN seront prochainement réalisés pour en savoir plus sur le sexe et l’âge de l’enfant. Mais une chose est certaine : il a bien été enterré selon les rituels vampiriques de l’époque.

En savoir plus sur : - - - - -

 
0