« Je suis à toi » , « plus fort » , « fais-moi ce que tu veux » : quels sont les mots les plus utilisés pendant l’amour ?

Au lit, on a tous nos petits mots doux (ou pas) et nos phrases fétiches. Vous savez, celles qui nous excitent beaucoup, et avec lesquelles on perd le contrôle. Ces petites phrases qui, dites à l’oreille, peuvent avoir un effet puissant sur votre appétit sexuel et votre excitation envers votre partenaire. Plus communément appelé le « Dirty Talk » (eh oui, encore un terme anglais, désolé les boomers), cette pratique consistant à murmurer (ou crier selon les préférences) des insanités afin d’exciter notre partenaire, devient de moins en moins tabou. Mais quels sont les termes préférés ?

Biba magazine rapporte une étude d’un chercheur australien qui met en avant les termes les plus utilisés pendant l’acte sexuel.

>> À lire aussi : Pour la Saint-Valentin, offrez vous le Womanizer, ce sextoy surpuissant dont tout le monde parle !

« Plus vite » , « plus fort » , « continue » : les mots pour guider, c’est excitant

Lors de l’acte sexuel, il est important d’encourager son partenaire. Et beaucoup le font. En plus d’exciter sa moitié, cela apporte une touche de fantaisie à l’acte sexuel. En lui indiquant d’aller plus fort, ou plus vite, vous exprimez aussi un désir instinctif de vouloir quelque chose, tout de suite. C’est aussi une manière de prendre le contrôle de l’acte sexuel, en exprimant vos désirs à travers un « ordre » . En vous exprimant, ce n’est pas seulement une façon d’extérioriser, mais c’est aussi votre façon de dire à votre partenaire ce que vous désirez à l’instant T.

« Fais-moi ce que tu veux » : l’art de la soumission

La soumission, ça a du bon. Après, chacun a ses limites. Vouloir être soumis à la personne avec qui on fait l’amour, ce n’est pas se rabaisser face à elle. La soumission, on aime ou on n’aime pas, et personne ne doit juger. C’est aussi une envie qui se fait à travers plusieurs « ordres » donnés à votre partenaire : « Tires moi les cheveux » , « couvre moi la bouche » … Tous ces désirs de soumission, s’ils sont exaucés, pourraient vous faire monter au septième ciel.

>> À lire aussi : Un homme se « fracture » le pénis en deux pendant un rapport sexuel : « mon pénis a atteint la taille d’une bouteille de vin »

« J’imagine qu’on nous regarde » , « j’imagine qu’on nous rejoint » : le fantasme, pour aller plus loin

L’imagination est importante pendant l’acte sexuel. Être dans une pièce où la décoration n’est pas moderne, ou parce que la chambre de votre partenaire est collée à celle de sa grand-mère, l’imagination est une sorte de bulle qui permet de s’évader. S’imaginer dans un autre lieu, dans une chambre décorée différemment etc. Cela permet d’augmenter le plaisir sexuel. Dans le noir, vous êtes plus sujet à vous imaginer des choses : des personnes qui vous regardent (même si c’est glauque pour certains), s’imaginer dans un lieu différent etc.

« Appelle-moi maître » , « Mon nom est : maîtresse » , « Tu m’es dévoué » : la domination à la Christian Grey

Même si Christian Grey est un peu dépassé, il continue d’être l’exemple typique de la domination. La soumission et la domination se complètent, mais sont soumises à des approches différentes. Dans la domination, le principe est de donner un ordre clair à votre partenaire, dans le but que ce/ cette dernier (-ère) vous écoute sans broncher, sans aucune rébellion. Les insultes font parfois partie de ce jeu de domination. En plus des paroles, les accessoires sexuels et la gestuelle sont deux choses intéressantes. Bâillonner son/sa partenaire sexuel(le), lui mettre la main devant la bouche ou la tête dans l’oreiller en lui ordonnant de se taire… Et pleins d’autres exemples qu’on préfère garder pour nous. À vous de faire votre propre expérience…

 

Votre article continue en page 2, cliquez sur la page suivante pour continuer

Publié par Jessy le 12 Mai 2020
0