Voici les 5 plus grandes idées reçues sur le cannabis !

 

Comme vous le savez tous, aujourd’hui c’est samedi. Mais pas n’importe quel samedi. Nous sommes le 20 avril ou 20/04 ou 420 : journée internationale du cannabis. Pour l’occasion, nous vous présentons les 5 plus grandes idées reçues sur le cannabis. Libre à vous de juger.

Le cannabis rend aussi dépendant que la nicotine

Attention, fumer un joint est dangereux pour la santé, tout comme une fumer une cigarette. Mais c’est prouvé, le THC qui se trouve dans le cannabis, rend beaucoup moins dépendant que la nicotine du tabac. Deuxième attention, cela s’applique uniquement pour les personnes qui fument des joints « purs » (sans tabac). Si vous ajoutez du tabac avec votre cannabis, l’addiction sera double.

>> À lire aussi : Une maison de retraite Suisse traite ses résidents avec du cannabis 

La légalisation du cannabis pousserait les jeunes à consommer d’avantage

« Si on légalise le cannabis, tous les enfants vont se mettre à fumer ! » On vous l’accorde, le raisonnement pourrait tenir debout, mais il est toutefois loin d’être vrai. Les jeunes commencent à fumer du shit ou de la beuh pour marquer leur émancipation. Ils peuvent être ainsi attirés par le côté interdit, dangereux et non pas par la drogue en elle-même. La légalisation aurait même l’effet inverse pour certains spécialistes. Au Pays-Bas par exemple, la consommation des jeunes est deux fois moins importante qu’en France, pourtant, la législation néerlandaise sur ce sujet est beaucoup souple.

>> À lire aussi : Savoie : la police nationale fait une drôle de proposition aux consommateurs de drogue

1 joint par semaine c’est rien

Les risques associés à la consommation de cannabis sont proportionnels à la quantité mais également à la fréquence. Le risque de fumer un joint par semaine consiste à prendre l’habitude et de ne plus réussir à s’en passer. Une consommation régulière aurait également tendance à diminuer les effets du psychotrope. Le risque est alors d’augmenter la fréquence ou la quantité pour ressentir les effets intensément comme avant.

>> À lire aussi : Pour la journée mondiale de la weed, découvrez ce délicieux bagel à la beuh

La consommation du cannabis amène souvent aux drogues dures

Cette théorie de l’escalade vers les drogues dures après la consommation de cannabis n’est pas fondée. La plupart des usagers de drogues dures ont consommé auparavant du tabac, du cannabis ou de l’alcool et sont donc plus vulnérables aux addictions. Mais en France, on compte environ 17 millions de personnes qui avouent avoir déjà fumer de l’herbe contre 500 000 personnes qui ont déjà pris des drogues dures. L’un peut très bien aller sans l’autre.

>> À lire aussi : De la matière fécale retrouvée dans 75% de l’herbe vendue à Madrid 

Les fumeurs de cannabis écoutent tous du reggae

Même si, le cannabis est souvent associé à la musique reggae il ne faut pas généraliser. Bob Marley est loin d’être le seul à avoir consommé cette drogue, demandez à Thierry Ardisson, pas sur que ce soit un grand fan de Tryo.

>> À lire aussi : Mike Tyson fume un méga joint de plus de 30 cm dans un festival

En savoir plus sur : - -

Publié par Emma le 20 Avr 2019
 
0