À 11 ans, cette collégienne se suicide à cause du harcèlement scolaire

En France, ils sont environ 10 % des élèves du primaire à subir un harcèlement scolaire, 6 % au collège 1,4% au lycée. Des chiffres communiqués par le service public et qui alertent de plus en plus les autorités face à l’augmentation des cas de suicide chez les plus jeunes. Malheureusement, il existe encore des victimes de ce genre de pratique comme cette collégienne de 11 qui se suicide dans le Val-d’Oise à Herblay.

>> À lire aussi : Un club de motards vient soutenir un élève victime de harcèlement scolaire en l’escortant depuis l’école

À 11 ans, cette collégienne se suicide à cause du harcèlement scolaire

En quelques années, le harcèlement scolaire et le cyber harcèlement sont devenus des fléaux que les pouvoirs publics souhaitent endiguer. D’ailleurs, ils ont récemment mis en place des sanctions dans la législation afin d’éviter la propagation de ce genre de comportement. Mais malheureusement, de nombreux jeunes sont encore concernés par ces pratiques qui ont tendance à se répandre comme une traînée de poudre sur la toile.

Et du côté du Val-d’Oise, à Herblay, c’est un nouveau drame qui se produit ce 21 juin  avec le suicide d’une collégienne de 11 ans. C’est son père qui la retrouve pendue dans sa chambre ce soir-là, avec juste un foulard accroché à son lit.

>> À lire aussi : Bonne nouvelle, la série « 13 reasons why » aura bien droit à une deuxième saison !

Les terribles conséquences du harcèlement scolaire

Quand son père découvre le drame, il appelle immédiatement les secours qui réussissent à la maintenir en vie. Mais malheureusement, la collégienne finira par décéder à l’hôpital Robert-Debré, à Paris. Immédiatement, une enquête est ouverte pour essayer de déterminer les circonstances qui l’ont poussée à ce geste. D’ailleurs, l’adolescente avait déjà changé de collège en mars dernier en passant du collège Isabelle-Autissier au collège Georges-Duhamel.

Avant ce premier changement de collège, elle avait déjà fait savoir à son entourage qu’elle était harcelée. D’ailleurs, ses parents avaient porté plainte au mois de février dernier. « Apparemment, elle était dans la pire classe. Il y avait des élèves très moqueurs » explique la mère d’un autre élève. Quant à ses camarades, ils admettent que « ses harceleurs continuaient de s’en prendre à elle sur les réseaux sociaux. » Alors si vous êtes dans ce genre de circonstance, n’hésitez pas à contacter le 3020, un numéro vert mis en place par le gouvernement.

En savoir plus sur : - -

Publié par Claire le 26 Juin 2019
0