Pour s’opposer à la tenue d’un festival néo-nazi, un village allemand rachète tout le stock de bières des alentours

C’est une technique inédite et redoutablement efficace. Pour protester contre la tenue d’un festival de musique néo-nazi dans leur petit village de 2600 habitants proche de la frontière polonaise, les habitants d’Ostritz en Allemagne ont tout simplement décidé de priver les festivaliers et militants d’extrême-droite de… bière. Le tribunal administratif de Dresde avait décidé d’interdire quelques jours plus tôt la vente d’alcool sur le site du festival. « Au vu d’événements antérieurs et de la réunion de plusieurs camps politiques différents, ainsi que du caractère agressif de l’événement, la consommation augmenterait sans doute le risque d’affrontements violents » justifiait alors le juge au moment de rendre son délibéré. Les forces de police avaient alors saisi 4 200 litres de bières et 200 litres d’alcool sur le site du festival. De quoi donner des idées aux habitants du village.

>>>À lire aussi : Un policier possède sa technique imparable pour boire sa bière cul-sec

Ils privent un festival néo-nazi de bière en vidant le supermarché du village

Privés de leur précieux breuvage sur le site du festival, les militants néo-nazis avaient toujours la possibilité de recharger leur stock de bière dans le supermarché du village. Alors les habitants d’Ostritz, fortement opposés à la venue de ces extrémistes politiques, ont pris les devants. Après concertation, ils se sont empressés d’acheter toutes les caisses de bière disponibles dans le supermarché du village pour dévaliser le rayon et mettre ainsi à sec les festivaliers. Une opération largement saluée par les médias outre-Rhin.

>>>À lire aussi : 30 idées de cadeaux originaux et vraiment utiles à offrir aux amoureux de la bière

D’autres actions coup de poing contre la tenue du festival néo-nazi

Les protestations des habitants du village contre la tenue du festival néo-nazi ne se sont pas arrêtés aux achats des 120 caisses de bière du supermarché. Les panneaux publicitaires ont été changés, laissant place à des emoji crottes géants pour signifier aux militants d’extrême-droite que leur venue « ne sentait pas bon » . Par ailleurs, les habitants d’Ostritz ont déposé des centaines de paires de chaussures dans une rue du village pour rendre hommage aux 2 262 migrants morts noyés en mer Méditerranée sur l’année 2018 et protester ainsi contre la fermeture des frontières souhaitée par l’extrême-droite.

>>>À lire aussi : Des Toulousains fabriquent de la bière au… cassoulet

En savoir plus sur : - -

Publié par Maxime le 26 Juin 2019
0