Attestation de déplacement : vous pouvez reprendre votre vélo mais… à certaines conditions !

Depuis le début du confinement, la pratique du vélo reste floue. A l’image de la course à pied, la situation évolue régulièrement. Alors, à quelques jours d’un possible déconfinement, dans quels cas la pratique du vélo est-elle autorisée ?

A lire aussi : Confinement : sortir faire vos courses à plusieurs kilomètres de chez vous pourrait bien vous coûter 135 euros d’amende

Une pratique du vélo qui reste floue

Depuis la mise en place des attestations de sorties, les amateurs et amatrices de deux roues s’arrachent les cheveux. En effet, rien n’est clair quant à l’utilisation de ce moyen de transport. Par conséquent de nombreux cyclistes relèvent de sanctions abusives. La Fédération Française des Usagers de la Bicyclette s’est d’ailleurs emparée du problème. La FUB a déposé une requête devant le Conseil d’Etat, citant trois problèmes dus à la pratique du vélo : certaines sanctions jugées abusives, une communication floue, ainsi que la fermeture de certaines pistes cyclables.

J’aurais l’occasion de redire aux préfets, parce qu’il y a parfois eu des malentendus, que le vélo est un mode de déplacement à part entière. C’est vrai toute l’année et spécifiquement dans la crise que l’on connaît” dévoilait Elisabeth Borne, Ministre des Transports à nos confrères d’Europe 1. On fait le point sur la situation en ce mardi 28 avril.

Le vélo comme moyen de transport

La pratique du vélo est autorisée comme moyen de transport, au même titre que les autres, pour les achats de première nécessité, se rendre à son lieu de travail, un rendez-vous médical ou une aide à une personne vulnérable. Si tout le monde semblait s’accorder sur ses points, la FUB relève plus de 1000 plaintes sur son site. “Monsieur J s’est fait verbaliser alors qu’il se rendait au travail à vélo car l’agent a estimé que sa tenue laissait supposer qu’il pratiquait une activité sportive“, explique Olivier Schneider, Président de la Fédération. “C’est un peu parti dans tous les sens“.

A lire aussi : Confinement et footing : ce que vous avez VRAIMENT le droit de faire et ne pas faire

Mais qu’en est-il donc de la pratique sportive ?

Là où le flou reste le plus important reste sur la pratique du deux-roues, en tant que sport ou loisir. Le 26 mars dernier, le Ministère de l’Intérieur publiait un tweet qui n’éclairait pas davantage la situation. Cette information faisant uniquement un rappel sur la pratique autorisée pour les déplacements comme les courses ou le travail, et la pratique interdite pour le loisir.

La situation évolue

Une situation qui change. A la suite de sa requête déposée, ce 24 avril, la FUB a reçu un mémoire en défense du ministère de l’Intérieur envoyé au Conseil d’État qui vient éclairer quelque peu sur la pratique du vélo.

Le déplacement à vélo à titre d’activité physique est autorisé dans la limite quotidienne et dans un rayon maximal d’un kilomètre autour du domicile à condition de le pratiquer seul.

Une pratique du vélo en tant que sport ou loisir désormais autorisée donc. Au même titre que la course à pied, cette pratique devra se faire proche du domicile, pendant un temps limité, et seul donc. “La pratique sportive du vélo n’est donc pas interdite” indique ce document. Il suffira dès lors de cocher la cinquième case pour utiliser son deux-roues en toute sérénité.

A lire aussi : Confinement : les images d’un bus bondé de la RATP suscitent l’indignation

Source : Le Parisien, Sud-Ouest 

Publié par Tom le 28 Apr 2020
0