Confinement : les images d’un bus bondé de la RATP suscitent l’indignation

Une photographie a fait grandement polémique sur les réseaux sociaux. Un bus bondé a circulé en Seine Saint-Denis. Ce cliché préoccupe aussi bien les usagers des transports en commun que les agents de la RATP.

bus confinement ile-de-france

>>> À lire aussi : Ce site internet, vous aide désormais à faire vos demandes des contestation d’amendes de non respect du confinement

Un bus bondé suscite l’interrogation des internautes

Le cliché a été posté sur Facebook sur le groupe « CGT RATP Bus Flandre » et a été partagé près de 1000 fois. Circulant en Ile-de-France, le bus est bondé de monde au petit matin. Sur la publication, il est écrit : « Bus 152 Blanc-Mesnil -> La Villette ce matin 5h30 : voilà les conditions criminelles dans lesquelles voyagent les travailleurs du 93! Imaginez le 11 mai! Rappel : les masques ne remplacent pas les distances de sécurité! Que fait la RATP? »

Bus 152 Blanc-Mesnil -> La Villette ce matin 5h30: voilà les conditions criminelles dans lesquelles voyagent les…

Publiée par CGT RATP Bus Flandre sur Mardi 21 avril 2020

Un délégué syndical CGT à la RAPT, Cemil Kaygisiz, indique : « Sur pas mal de lignes de bus de banlieue, la photo correspond à une réalité quotidienne. On demande aux collègues de nous envoyer les photos de situations qui leur paraissent anormales et on les recense. Quand on poste des photos, on vérifie si ce n’est pas un fake. On n’a aucun intérêt à propager de fausses photos. »

>>> À lire aussi : Elle s’offre une séance de bronzette en plein confinement, montre ses fesses à ses voisins mécontents et… c’est le drame !

La RATP essaie de « réagir en conséquence »

La RATP a annoncé qu’elle essayait de « réagir en conséquence à chaque fois qu’on constate des dysfonctionnements et d’adapter l’offre en mettant plus de bus en circonstance. »

Toutefois, les conducteurs n’ont pas tous repris le travail. Ahmed Berrahal explique : « Pour ça, encore faudrait-il trouver des chauffeurs pour les conduire! On a des conducteurs sur les lignes 152 ou 133, ce sont des pères de famille et ils refusent de reprendre le travail. Certains vont faire jouer leur droit de retrait, d’autres restent en arrêt maladie. »

>>> À lire aussi : Ses prothèses mammaires lui sauvent la vie en arrêtant la balle d’un fusil

Source : 20 Minutes

Publié par Manon le 27 Avr 2020
0