Confinement : Une cagnotte soutient les prostituées, déchues de leur source de revenu ! (vidéo)

Avec le confinement, nombre de personnes ne peuvent plus exercer comme les serveurs, les artistes ou encore les surveillants de baignade mais aussi les travailleuses du sexe. Une association de santé communautaire de Toulouse a donc décidé de créer une cagnotte pour soutenir les prostituées, privées de clients avec le confinement. Découvrez cette initiative dans la vidéo ci-dessous :

A lire aussi : Votre partenaire pourrait bien vous tromper pendant le confinement !

La France est confinée depuis le 17 mars, de nombreux métiers sont immobilisés suite au Covid-19. Tout le monde ne peut pas faire du télétravail. C’est notamment le cas des travailleuses du sexe, contraintes de stopper toute activité. Cependant, elles sont soutenues. En effet, l’association Grisélidis de Toulouse va leur venir en aide. Pour être certain que les prostituées ne se mettent pas en danger inutilement, l’association décide de créer une cagnotte.

Une cagnotte pour aider les prostituées sans revenus

« Pour beaucoup, le travail du sexe est leur seule rentrée d’argent et il n’est à la fois plus possible et dangereux pour la santé d’exercer en ce moment. Les personnes qui essaient de continuer à travailler dans la rue pour pouvoir manger se font chasser et verbaliser par la police », expliquent les bénévoles. Les travailleuses du sexe n’ont donc plus le choix. Toutefois, grâce à l’association, elles peuvent se rendre tous les mardi à un bureau où un fonds de roulement de 200 euros par semaine les attend. Les prostituées peuvent également y trouver des kits de prévention. Toutefois, cette somme apparaît insuffisante. C’est pourquoi, Grisélédis a mis en place une cagnotte solidaire en ligne. Cette cagnotte a déjà atteint 7 700 euros.

La cagnotte est accompagnée d’un message clair sur la situation actuelle des prostituées : « En cette période de crise sanitaire et de confinement les travailleur.euses du sexe font partie des premier.es impacté.es, précarisé.es et grand.es oublié.es du gouvernement. (…) Notre association n’a pas le budget pour couvrir les besoins qu’une telle crise suscite. C’est pourquoi nous appelons à votre solidarité pour soutenir les travailleur.euses du sexe de la région toulousaine.Cet argent sera redistribué directement aux travailleuses et travailleurs du sexe les plus précaires tout le temps que durera le confinement. » 

Source : 20 minutes 

A lire aussi : Un site de fétichiste offre son matériel médical et ses tenues à un hôpital

En savoir plus sur : - - -

Publié par Romane le 08 Avr 2020
0